Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

BOURSE DE PARIS

Publicis: le prix de la patience

22/09/2000

Les investisseurs ne se sont pas précipités sur l'action, malgré de bons résultats et des perspectives attrayantes. Mais certains analystes recommandent de prendre position pour le long terme.

Les nouvelles, plutôt bonnes, n'ont été saluées que par un léger soubresaut. L'action Publicis cotait 43euros au début de la semaine, plus proche de son plus bas niveau de l'année 2000 (33euros) que de son record du mois de mars (près de 70euros). Publicis a pourtant enregistré une hausse de 54% de son bénéfice net part du groupe consolidé au premier semestre, à 52millions d'euros, et le chiffre d'affaires consolidé a atteint 4,6milliards d'euros, en progression de 43%. La société envisage une excellente année 2000 avec une croissance du chiffre d'affaires et du résultat supérieure à 30% (hors conséquences de l'acquisition Saatchi&Saatchi). La valeur a été introduite le 12septembre à la Bourse de New York. Le nouveau groupe ne sera plus coté à Londres, mais conservera sa présence sur le marché parisien. Cela aurait dû fermement soutenir le cours. Publicis estime que sa fusion avec Saatchi&Saatchi dégagera 10millions d'euros d'économies après impôts, mais ce sera pour 2001. Le groupe souhaite porter la rentabilité de l'agence britannique au niveau de celle de Publicis d'ici à 2003. Les investisseurs attendent donc pour voir. Et la succession des acquisitions les incite à la prudence. Sur les six premiers mois de l'année, Publicis a renforcé ses positions aux États-Unis ainsi qu'en Europe et en Amérique latine. Il se tourne désormais vers le Japon où beaucoup de discussions sont en cours. En revanche, les analystes jugent favorablement l'accord de principe, avec son homologue Cordiant, sur le rapprochement de leurs deux centrales d'achat d'espace Optimedia et Zenith. Et le groupe bénéficie d'un environnement favorable. Après une progression attendue du marché publicitaire mondial de 7% en 2000, l'activité sera très soutenue en 2001, supérieure à 5%, à en croire Maurice Lévy, le président du directoire, qui a minoré la perte du budget médias européen de Renault (lire p.10). Par ailleurs, il y aura l'impact d'Internet. Dans l'interactif, l'objectif est de 200millions d'euros de revenus l'an prochain, soit plus du double de ceux espérés pour la fin 2000. Un niveau jugé utile par Maurice Lévy pour une introduction en Bourse éventuelle de Publicis.Net.

Envoyer par mail un article

Publicis: le prix de la patience

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W