Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

NOUVEAU MARCHÉ

NetValue: question de confiance

20/10/2000

Le cours de l'action a brutalement chuté à l'annonce d'une perte semestrielle plus élevée que prévu. L'activité se développe et entraîne des investissements importants.

Il ne faut pas exagérer: la société ne va pas déposer le bilan. Mais la confiance des financiers a été un peu entamée.»Ce constat d'un gérant donne le ton: les boursiers ont été troublés par l'annonce d'une perte nette de 10,3millions d'euros au premier semestre 2000, dix fois plus lourde que celle de la même période l'an dernier. La surprise est d'autant plus mauvaise que les dirigeants de NetValue avaient fait part de prévisions bien plus optimistes lors de l'introduction... à la fin janvier. Certes, le chiffre d'affaires comptable (comptabilisant la part des abonnements relative au semestre) de cette société spécialisée dans la mesure de l'audience sur Internet a dépassé le million d'euros contre 120000euros au 30juin 1999. Mieux: le chiffre d'affaires signé (qui prend en compte tous les contrats signés sur la durée contractuelle des abonnements) s'élève à 2,3millions d'euros contre 290000euros un an plus tôt. Mais NetValue, qui vise un chiffre d'affaires signé de 6,3millions d'euros pour l'année, s'attend,«eu égard à l'importance des investissements réalisés à l'international au cours de l'exercice et compte tenu du décalage entre le chiffre d'affaires signé et le chiffre d'affaires comptable»à des pertes à fin 2000 deux fois plus importantes que celles dégagées au 30juin 2000.

Rentabilité maintenue à fin 2002

Pour soutenir la pression de la concurrence, qui comporte des majors comme Mediametrix-MMXI et Netratings-Nielsen, des investissements étaient nécessaires. D'autant que NetValue signe de plus en plus de gros contrats qui ne se limitent pas à l'Hexagone, ce qui est bon pour la visibilité que dégagera le groupe à l'avenir. Et, selon les dirigeants, l'objectif de rentabilité est maintenu à fin 2002. Mais aux cours actuels, juste supérieurs à 10euros, pour un prix d'offre de 20 et un record à la hausse à plus de 100euros en mars, le PER (price earning ratio, rapport cours sur bénéfice) reste supérieur à 55 sur la base du bénéfice prévu pour 2002. L'investissement est donc jugé spéculatif, et si les boursiers n'excluent pas que la société puisse attiser les convoitises de l'un de ses concurrents, le timing reste aléatoire.

Envoyer par mail un article

NetValue: question de confiance

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.