Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PREMIER MARCHÉ

Coup de torchon pour NRJ Group

24/11/2000

Après l'abandon du projet de rachat de RMC et le départ du directeur général du groupe, le titre a fortement chuté. Il faut rassurer les investisseurs avec de nouveaux relais de croissance.

Un cocktail détonant. C'est ainsi qu'Investirjuge l'environnement de NRJ cette semaine: une moitié de déception pour l'échec de la reprise de RMC, une bonne dose d'inconnu liée au départ d'Alain Weill, directeur général du groupe, et un zeste d'inquiétude sur les perspectives publicitaires pour 2001. Du côté duJournal des finances, le ton n'est guère plus gai. Un coup de tonnerre dans un ciel bleu, voilà à quoi ressemble la chute du titre NRJ, écrit la publication. Il est vrai que l'action a chuté de 13% à l'annonce de nouvelles jugées mauvaises par le marché. Même si certains analystes jugent la correction trop sévère, la radio dirigée par Jean-Paul Baudecroux traverse bien une mauvaise passe. Que NRJ ait enregistré lors de l'exercice 1999-2000 une hausse de 17,4% de son chiffre d'affaires consolidé, que la radio, déjà propriétaire de 80% de Nostalgie, l'une des radios les plus profitables parmi ses quatre réseaux, entende acquérir les 20% restants auprès de RMC, n'a pas suffi à faire redécoller le titre, à la moitié du cours inscrit en juillet. Le sondage Médiamétrie de la semaine dernière, très favorable à NRJ (lire aussi page 42), n'a pas non plus modifié l'ambiance.

Le groupe doit rassurer les investisseurs

C'est le seuil légal de concentration, fixé par la loi à 150millions d'auditeurs potentiels et surveillé par le CSA, qui a fait échouer la reprise de RMC. NRJ Group envisageait de restituer les ondes longues de la radio monégasque ou de céder son réseau Rire et Chansons pour respecter le seuil. Mais le compte n'était pas assez bon. De son coté, le futur patron de RMC, Alain Weill, directeur général démissionnaire de NRJ, a souligné le potentiel important de la radio monégasque grâce à son parc de fréquences et à une couverture de la population qui atteint plus de 30millions d'habitants dans toute la moitié sud du pays et sur l'Île-de-France. Il entend faire de RMC, qui devrait accuser encore cette année une cinquantaine de millions de francs de pertes - soit la moitié de son chiffre d'affaires - une radio nationale avec une audience importante. Quant à NRJ, le groupe doit maintenant rassurer les investisseurs en présentant de nouveaux relais de croissance.

Envoyer par mail un article

Coup de torchon pour NRJ Group

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.