Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TENDANCES

Chouchouter son virus

01/12/2000

Internet a donné une nouvelle jeunesse à la bonne vieille technique du bouche à oreille avec le marketing viral. Cette pratique très prisée par les marques a cependant ses règles. Mode d'emploi livré par le cabinet Experts.

Le cabinet Experts a digéré pour nous le mécanisme du marketing viral, système de propagation d'une idée sublimée par Internet, vecteur de «contagion» idéal et plus efficace que ses ancêtres: le bouche à oreille et le tam-tam. Quelques règles pour l'inoculer: ne pas vouloir aller trop vite, s'assurer que l'idée «virus» est bien comprise et valable, choyer son réseau d'ambassadeurs et mettre en pratique le principe de la gratuité, comme l'a fait avec brio l'auteur Stephen King pour son dernier ouvrageThe Plant. Experts avance également diverses suggestions pour bien utiliser le marketing viral: gérer la pénurie, comme le fait magistralement Sony - qui s'en défend - pour sa PS2 est une possibilité, tout comme recruter des ambassadeurs parmi des clients à l'origine insatisfaits ou même faire développer le nouveau produit ou service par ses propres clients. Meilleurs seront les ambassadeurs. Certaines marques se prêtent idéalement à l'emploi du marketing viral. C'est notamment le cas de Smart, de TotalFinaElf qui aurait été bien inspiré de l'employer pour soigner son lobbying ou encore de Microsoft pour calmer les foules durant son procès... Enfin à ne pas négliger: le rôle de la «contamination» en interne, pour stimuler les collaborateurs et diffuser des idées. Accor a ainsi réussi à mobiliser 125000personnes en son sein.

Envoyer par mail un article

Chouchouter son virus

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.