Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TENDANCE DESIGN

Kubrick, le retour

16/02/2001

Une boutique, un restaurant et une publicité se référent à deux films cultes. La création du nouveau millénaire à l'aune des prémonitions kubrickiennes?

Dès l'entrée du magasin, la lumière blanche donne une sensation de sérénité. Les formes rondes, les produits rangés par couleur reposent le regard. Les hôtesses, en pantalon de neige et chemise colorée, semblent glisser sur le sol. Les écrans Internet disposés en cercle représentent la seule concession visible à la technologie. Mises bout à bout, toutes ces impressions composent un univers familier: on se croirait à l'intérieur du vaisseau de2001, l'odyssée de l'espace. Sans le vouloir peut-être, les designers Jean-Marie Massaud et Chafik ont rendu un discret hommage au film de Stanley Kubrick, millésime 1968, dans le décor de la boutique Sephora blanc, ouverte à la fin de l'année dernière dans le quartier de Bercy Village, à Paris. Ils ne sont pas les seuls. La campagne de l'agence Lowe Lintas Partners pour l'entrée en Bourse d'Orange, la filiale de téléphonie mobile de France Télécom, faisait irrésistiblement penser à ce classique du cinéma, avec ces enfants rassemblés autour d'une boîte orange, à l'instar des hommes préhistoriques qui, au début du film, découvrent un monolithe noir. Et ce n'est pas tout. Stanley Kubrick est également à l'honneur au restaurant Korova, d'Henri Boukobza et Jean-Luc Delarue, baptisé d'après le nom du bar d'Orange mécanique, son film de 1971. Christian Biecher, l'architecte du lieu, reconnaît parmi ses influences le designer Olivier Mourgue, auteur des sièges de2001, l'odyssée de l'espace.

L'optimisme comme source d'inspiration

À croire que la vision du futur imaginée par le réalisateur dans les années 60-70 est devenue la référence visuelle des créateurs d'aujourd'hui.«Pas du tout,réagit Christian Biecher.Les fondateurs du Korovaont trouvé ce nom à la dernière minute, et d'ailleurs je n'ai jamais vuOrange mécanique.Mais il est vrai qu'après une interruption dans les années 80, qui étaient des années de crise et de retour en arrière, l'histoire de la création reprend son cours là où elle en était restée dans les années 70. On retrouve la même foi dans l'avenir aujourd'hui qu'à cette époque.»Le retour de la croissance et de l'optimisme est souvent évoqué pour expliquer le succès du design des années 60, visible dans les rééditions d'Habitat ou de l'éditeur de meubles Vitra ainsi que dans l'exposition Les Années Pop, qui se tiendra à Beaubourg à partir du 15mars prochain. La scénographe Élizabeth Leriche, qui a monté une exposition sur la maison contemporaine lors du dernier salon professionnel Maison&Objet, affirme avoir«voulu exprimer un habitat fonctionnel, ludique, gai, coloré, en référence aux films de Jacques Tati. Pour moi, la mode des années 60 est la consécration d'un design qui sait encore nous inspirer et que certains designers recréent, comme Christophe Pillet et les frères Bouroullec». Voilà la réponse à ceux qui craignent que la référence au passé soit le signe d'un manque de créativité.

Envoyer par mail un article

Kubrick, le retour

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.