Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TENDANCES

La radio du futur vue par ses auditeurs

13/04/2001

De la passion, de l'émotion, mais aussi du professionnalisme et de l'investigation. Les Français demandent beaucoup à la radio de demain.

La radio de demain sera-t-elle foncièrement différente de celle d'aujourd'hui? Lagardère Active Publicité, la régie publicitaire du groupe Lagardère, a demandé au Centre de communication avancé (CCA) de scruter les attentes des auditeurs, notamment en matière d'information. L'institut d'études a interrogé quatre groupes d'auditeurs: des femmes de 30 à 45ans, des hommes cadres et décideurs de 45 à 55ans, des jeunes de 25 à 35ans et les nouveaux cadres trentenaires qui travaillent dans l'univers des start-up. D'une manière générale, ces quatre cibles attendent un vrai service de la part des médias en matière d'information. C'est un outil nécessaire pour avoir du recul, indiquent notamment les jeunes. Mais chacun en reconnaît aussi les travers: puissance, conditionnement, poids des lobbies, etc. Selon eux, les médias manipulent. Les femmes veulent de la proximité psychologique, les cadres attendent un outil, les jeunes, au contraire, ne veulent pas de fausse complicité. Quant aux collaborateurs des start-up, ils désirent un média sur mesure et personnalisé. Le CCA classe ces différents sentiments en quatre syndromes: celui de la considération, avec le besoin d'être écouté, celui de Big Brother, avec la crainte d'être manipulé, celui d'Andy Warhol, avec les excès de la société de spectacle, enfin celui de Robin des Bois, pour ceux qui estiment qu'un contre-pouvoir est nécessaire. Les quatre groupes font une utilisation très différente de la radio. Pour les femmes, ce média est une présence chaleureuse. Pour les cadres, il s'agit d'un outil pratique pour gens pressés. Pour les jeunes, c'est un média d'idées et de débats. Seul le dernier groupe considère la radio traditionnelle comme un média éphémère et voue plus d'intérêt aux stations diffusées sur Internet, jugées plus pratiques et interactives.

Plus d'humain, moins de stars

Difficile de définir «la» radio idéale pour tout le monde. Les attentes sont différentes selon les groupes. Les femmes souhaitent découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles cultures, voudraient des animateurs conteurs parlant à leur imaginaire, mais aussi des moments de détente sans retenue. Les cadres sont plus sensibles au discours d'un compagnon, d'une radio civique s'engageant à leurs côtés. Ils réclament de l'investigation et des enquêtes utilisant tous les moyens modernes de recherche de l'information. Les jeunes veulent aussi des enquêtes, mais se reconnaissent surtout dans une radio dynamique les tenant au courant de tout et les aidant à s'épanouir, et non d'une radio qui cherche à les imiter. Quant aux adeptes des start-up, ils attendent une radio dotée de sens critique, révélant le dessous des cartes, un objet culturel défendant leurs idées, mais aussi un média anti-stress et récréatif. Tous, enfin, se rassemblent derrière une tendance générale: plus d'humain, et moins d'interviews promotionnelles des stars.

Envoyer par mail un article

La radio du futur vue par ses auditeurs

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.