Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TENDANCES

Le fabuleux destin du cinéma français

04/05/2001

Depuis le début de l'année, le cinéma français fait un tabac. De La vérité si je mens2 au Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, l'effet Besson pourrait bien annoncer une révolution culturelle.

Il y a quelques mois encore, il était de bon ton de sourire du cinéma français. Les films hexagonaux étaient soit trop longs, trop intellectuels ou trop hermétiques, soit bien trop simples ou trop populaires. On préférait nettement le cinéma anglais ou asiatique. Sous-titré, évidemment. Or, depuis le début de l'année, rien n'est désormais plus chic que le cinéma français, comme le montre le succès duFabuleux Destin d'Amélie Poulain, le dernier film de Jean-Pierre Jeunet, avec Audrey Tautou dans le rôle titre, accompagnée de Mathieu Kassovitz et de Rufus. Cette production au budget modeste a bénéficié d'une campagne de promotion digne d'un blockbuster américain. La profession lui prédit un score historique. Dès le premier jour d'exploitation, le 25avril, le film a enregistré près de 31000entrées, contre 12000 à Brad Pitt et Julia Roberts, héros duMexicain. Les films français ne séduisent plus seulement une élite de cinéphiles.«C'est une vraie révolution culturelle,se réjouit Alain Terzian, président de l'Union des producteurs de films.L'offre massive de films français, populaires dans le bon sens du terme, est portée par de nouveaux acteurs, de nouveaux réalisateurs et de nouveaux producteurs extrêmement talentueux. Ils s'imposent aujourd'hui dans le sillage tracé par Luc Besson.»Les chiffres sont là. Parmi les quatre premiers films actuellement en tête du box-office, trois sont produits en France. Le grand public a fait un triomphe àLa Vérité si je mens2, leader toutes catégories confondues, avec près de 7,8millions d'entrées, des nouveaux films des cinquante-deux dernières semaines, selonLe Film français.Le Placardde Francis Veber etLe Pacte des loupsde Christophe Gans suivent en deuxième et en quatrième positions, avec respectivement 5,2 et 5,1millions d'entrées. Tous trois sont sortis en 2001.

Un engouement grandissant

Ce n'est pas tout. Derrière ces records, les films millionnaires en entrées se ramassent à la pelle. Toujours parmi les sorties de 2001,Les Rivières pourpresaccumule 3,2millions d'entrées etLa Tour Montparnasse infernale1,8million. Un chiffre également atteint parBelphégor, sorti en avril, etYamakasi,les samouraïs des temps modernes,produit par Luc Besson. Loin de marquer le pas, l'engouement s'amplifie. Sur le premier trimestre 2001, la part de marché des films français atteindrait 49,2% - le double par rapport à la même période en 2000 - sur un marché global en pleine santé car la fréquentation des salles a progressé simultanément de près de 24%. Mais le phénomène durera-t-il? Alain Terzian y croit dur comme fer.«Le regard des médias s'est retourné,observe le producteur desVisiteurs.Le cinéma est un marché de l'offre, qui ne demande qu'à être stimulé. Il faut savourer ce moment.»

Envoyer par mail un article

Le fabuleux destin du cinéma français

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.