Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

NOUVEAU MARCHÉ

Passage à vide pour NetValue

11/05/2001

La chute du titre est sévère depuis le début de l'année et les chiffres trimestriels du groupe n'ont pas rassuré les analystes et les investisseurs. Un rebond reste hypothétique.

Le premier anniversaire du krach des valeurs technologiques n'a guère été fêté et cela se comprend. Chez NetValue, l'esprit n'était pas à la joie, l'effondrement de l'action ayant été l'un des plus brutaux du secteur. En mars 2000, au plus fort de l'euphorie Internet, la valeur avait flirté avec la barre des 100euros. Le titre cote aujourd'hui moins de 2euros et accuse un repli de plus de 60% depuis le début de l'année.«Lors de l'introduction, la société se trouvait dans une phase de start-up. C'était vraiment du capital-risque et les investisseurs n'en ont pas tous été conscients», explique Marie-Ange Verdickt, analyste financier à la Financière de l'Échiquier. Un rebond est-il possible? La société a publié une perte de 20,7millions d'euros pour l'exercice 2000 et un chiffre d'affaires comptable au premier trimestre 2001 de 5millions d'euros, stable par rapport au quatrième trimestre 2000. Il est vrai que le contexte n'est pas forcément porteur pour la société de mesure d'audience de consultation de sites sur Internet. Même si elle a conclu un accord avec Taylor Nelson Sofres, qui permet le recrutement et la gestion des panélistes. La société précise qu'elle a rencontré une forte concurrence dans un marché plus étroit que prévu. La viabilité du modèle économique de NetValue paraît toutefois remise en cause. Présidé par Lennart Brag, NetValue est présent dans quatorze pays dont l'Allemagne, le Danemark, l'Espagne, la France, la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis et le Mexique. Mais chez SG Securities, où l'on suit la valeur, on remarque que le chiffre d'affaires signé est en forte baisse pour le deuxième trimestre consécutif. L'objectif d'un point mort au second semestre 2001 est-il réaliste? Réduire les coûts grâce à des partenariats est l'un des seuls moyens d'y parvenir. D'un point de vue boursier, la capitalisation boursière de la société est inférieure à la trésorerie du groupe. Mais elle a été entamée par les pertes durant l'an 2000.

Envoyer par mail un article

Passage à vide pour NetValue

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.