Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PREMIER MARCHÉ

NRJ: passage à vide

08/06/2001

Le groupe radio a lourdement investi, comptant sur un marché publicitaire en forme pour conserver une rentabilité convenable. Les analystes attendent un meilleur environnement pour recommander l'achat du titre.

NRJ est l'un de mes groupes préférés, mais actuellement il me semble difficile de vanter l'achat du titre.»L'opinion de cet analyste financier -qui, comme la plupart de ses confrères interrogés, souhaite conserver l'anonymat - résume parfaitement le climat général qui entoure la radio en Bourse. Même si l'action, à moins de 20euros début juin, se trouve proche de ses plus bas niveaux de l'année. Nombre de bureaux d'études sont devenus, ou restent, négatifs sur le titre après le profit warning du groupe: il lui sera difficile de maintenir une croissance à deux chiffres de son activité sur l'exercice en cours et il anticipe une baisse de son résultat d'exploitation pour 2001 alors qu'une stagnation était initialement prévue.

Rentabilité mise à mal

Cette contre-performance devrait avoir des répercussions sur la rentabilité du groupe, compte tenu du poids des investissements réalisés en 2000-2001. Le résultat d'exploitation était de 113millions d'euros en 1999-2000, il ne devrait pas dépasser 91millions d'euros à la fin du mois de septembre 2001. Les estimations de bénéfice par action sont presque partout revues à la baisse. Ce n'est pas l'indemnité de 19millions d'euros (125millions de francs) perçue à la suite d'une réorganisation du capital de Fortel, opérateur de boucle locale radio, rendue nécessaire par le retrait d'UPC, qui modifie fondamentalement la donne.«Le management, s'il est difficile à cerner actuellement, a fait ses preuves par le passé, et devrait rapidement redresser la barre. Le problème est que le marché publicitaire ne devrait pas redécoller avant septembre ou octobre»,estime un analyste. Ce sentiment n'est pas isolé.«Selon nous, les facteurs qui pourraient faire rebondir le titre ont peu de chances d'être internes. Seul véritable espoir, l'amélioration du marché publicitaire, qui pourrait se faire attendre au moins jusqu'à l'automne»,explique l'analyste d'une maison concurrente. Mais il faut aussi mentionner une note optimiste émise par un bureau d'études:«Les prévisions du groupe pourraient in fine se révéler trop pessimistes, en raison de la volatilité des investissements publicitaires dans la radio.»

Envoyer par mail un article

NRJ: passage à vide

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.