Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

NOUVEAU MARCHÉ

Ipsos : heureusement déconnecté

07/09/2001

Le titre a chuté au premier semestre. Le rebond est toutefois notable depuis le mois de juillet, surtout dans un marché boursier déprimé. Le secteur des études se porte bien et la société en profite pleinement.

Plus les perspectives du marché publicitaire sont sombres, plus Ipsos reprend des forces... Le cours de l'action, après un plus bas de 54,55 euros (357,82 francs) en juillet, cotait en début de semaine plus de 70 euros (459,10 francs), alors que Zenithmedia venait de noircir son tableau de l'environnement publicitaire pour les mois à venir. Et les analystes accordent encore au titre un fort potentiel de hausse. De fait, le marché des études se porte bien, malgré la conjoncture. Ce paradoxe n'est pas nouveau. L'analyse des statistiques de marché sur les dix dernières années conforte ce postulat. Sur la période 1990-1999, le marché des études a progressé en moyenne 1,8 fois à 2 fois plus rapidement que le PNB et 1,6 fois à 2,2 fois plus vite que le marché publicitaire. De plus, en période de réduction de budget publicitaire, il est facile pour un annonceur de réduire ses budgets dans les grands médias, alors que la limitation des budgets consacrés aux études peut avoir des conséquences graves. Dans ce contexte favorable, Ipsos présente, de plus, son bon profil. À fin juin, hors acquisition, avec 217 millions d'euros de chiffre d'affaires, en hausse de 64 %, la croissance organique du groupe a été de 9,9 % sur une base 2000 pourtant élevée. Et l'avenir verra s'y ajouter une croissance externe dont Ipsos s'est fait une spécialité. Certes, à court terme, le groupe n'envisage pas d'acquisition de la taille de NPD Marketing Research aux États-Unis (130,8 millions d'euros, 858 millions de francs), d'autant qu'après cette opération, son maillage actuel ne le nécessite pas. Ipsos est toutefois attentif à la zone Asie-Pacifique, qui a représenté seulement 1 % de son chiffre d'affaires en 2000. Dans l'optique d'accompagner ses clients internationaux, le groupe s'intéresse au marché japonais, contrôlé par des sociétés locales, mais qui pourrait s'ouvrir. Le groupe maintient son objectif d'activité, avec un chiffre d'affaires 2001 attendu proche de 500millions d'euros (environ 3,28milliards de francs), en progression de 50 % par rapport à 2000, et une croissance organique d'au moins 10 %.

Envoyer par mail un article

Ipsos : heureusement déconnecté

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.