Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PREMIER MARCHÉ

Publicis : visibilité réduite

14/09/2001

Le groupe a bénéficié au premier semestre de sa politique d'acquisitions et de sa forte croissance organique. Les analystes sont attentifs pour les mois à venir.

Publicis devait annoncer, le 13 septembre, un bénéfice net avant amortissement des survaleurs compris entre 78,5 et 96 millions d'euros (514,93 et 629,72 millions de francs) pour son premier semestre 2001. Tel est le consensus qui se dégageait, il y a quelques jours, chez les analystes financiers. Soit une progression d'un peu plus de 50 % pour le bas de la fourchette et de 85 % pour la plus forte estimation. Il y a un an, le profit s'élevait à quelque 52 millions (341,10 millions de francs). La hausse des profits serait donc significative. Pour la première fois depuis son acquisition en juin 2000, Saatchi&Saatchi est consolidé dans les résultats. L'apport en valeur absolue est notable, même si le groupe britannique affiche des marges opérationnelles plus faibles que Publicis. Publicis a déjà annoncé il y a quelques jours une hausse de 65 % de son chiffre d'affaires au premier semestre 2001, à 7,54 milliards d'euros (près de 49,46 milliards de francs). Cette progression prend en compte la contribution de Saatchi&Saatchi et du groupe américain Nelson Communications, acquis au cours du deuxième semestre 2000. À taux de change et périmètre constants, le groupe affiche une croissance de 6,3 %. Au cours du premier semestre, Publicis a acquis près de 1,5 milliard d'euros (9,84 milliards de francs) de nouveaux budgets. La période a également été marquée par l'annonce du rapprochement de ses activités médias avec celles du britannique Cordiant dans une société commune de droit britannique détenue à 75 % par Publicis et à 25 % par Cordiant. Les analystes promettent de prêter une grande attention aux prévisions de croissance organique pour le second semestre et l'année 2002. Il est, selon eux, peu probable que le groupe renouvelle la performance de croissance de 6,3 % du premier semestre. La situation économique outre-Atlantique est également observée à la loupe. Les répercussions sur les comptes du groupe - qui a promis d'adapter ses structures à l'environnement - sont loin d'être négligeables.

Envoyer par mail un article

Publicis : visibilité réduite

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies