Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PREMIER MARCHÉ

Lagardère réduit la voilure

19/10/2001

Le profit warning émis par le groupe n'a que peu troublé les boursiers, car l'action avait déjà reculé ces derniers mois. Un plan de réduction des coûts doit soutenir les marges.

Le groupe Lagardère a revu à la baisse ses prévisions pour l'année 2001, afin de tenir compte de la dégradation de la conjoncture après les attentats du 11 septembre. Lagardère a annoncé qu'à la fin août, sa performance était, certes, conforme à l'objectif d'une hausse de 12 % du résultat d'exploitation dans le pôle médias, son coeur de métier, mais qu'il avait été contraint de revoir sa prévision après les attentats.« Nous avons maintenant une marge d'incertitude qui va d'une hausse de 5 % du résultat d'exploitation dans un scénario dur à une hausse de 12 % dans un scénario de reprise plus rapide que prévu cette année »,a déclaré Arnaud Lagardère. D'ici deux mois, le cogérant du groupe a promis de livrer une première estimation sur les tendances pour 2002 tout en soulignant qu'il voyait mal comment la crise publicitaire pourrait durablement continuer au niveau actuel.

Valeur défensive

Pourtant, le résultat semestriel s'était révélé supérieur aux attentes. Mais le groupe subit à la fois le marasme publicitaire et la baisse attendue des ventes d'avions. Lagardère réalise, en effet, 12 % de son chiffre d'affaires dans la publicité (20 % du chiffre d'affaires du pôle médias) et détient un peu plus de 15 % du capital de l'avionneur EADS. Malgré ce « profit warning », l'action a plutôt bien résisté. Les analystes mettent en avant le renforcement du programme de réduction de coûts du groupe. Le programme de restructuration annoncé en avril, qui devait permettre d'économiser 110 millions d'euros (plus de 721 MF) en année pleine d'ici la fin de 2003, a été porté à 160 millions d'euros (plus d'1 milliard de francs) avec une réduction marquée des investissements dans Internet. Les financiers apprécient aussi le caractère moins cyclique de plusieurs des actifs de Lagardère dans les médias (distribution, édition de livres) et la faible valorisation du titre pour expliquer la modération de la baisse. Il est vrai qu'aux alentours de 40 euros (262 francs), l'action a perdu plus de 35 % depuis le 1er janvier. La valeur serait donc défensive. Crédit Lyonnais Securities Europe, par exemple, a fixé un objectif de cours plancher à la valeur de 50 euros (328 francs).

Envoyer par mail un article

Lagardère réduit la voilure

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.