Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PREMIER MARCHÉ

Bouygues : patience récompensée

02/11/2001

La nouvelle donne sur l'UMTS correspond aux attentes de l'opérateur télécoms. Les synergies sont nombreuses. TF1 pourrait ainsi fournir du contenu. La Bourse a anticipé.

Après des résultats semestriels jugés décevants par certains analystes, l'annonce par Laurent Fabius de nouvelles modalités concernant l'attribution des licences de téléphonie mobile de troisième génération (UMTS) a été plus que bienvenue : le ticket d'entrée ne s'élève plus qu'à 619 millions d'euros (4,06 milliards de francs), à comparer au prix initial de 4,95 milliards d'euros (32,47 milliards de francs), la redevance annuelle est désormais basée sur le chiffre d'affaires de chaque opérateur et la durée de la concession passe de quinze à vingt ans.

Place centrale

Le timing est parfait. Bouygues vient, en effet, de publier des résultats semestriels un peu inférieurs aux attentes. Le chiffre d'affaires a enregistré une hausse de 10 %, l'excédent brut d'exploitation est ressorti à 734 millions d'euros soit 4,81 milliards de francs (+11%) et le bénéfice net part du groupe a progressé de 6 % pour s'établir à 108 millions d'euros (708,43 MF). Le groupe occupe aujourd'hui une place centrale, aussi bien dans le secteur de la téléphonie mobile française (Bouygues Telecom) que dans celui des médias (TF1) ou du BTP (Colas, Sacer, Bouygues TP). Le cash flow généré par le BTP permet de financer le développement du groupe dans les télécoms. Le BTP peut être comparé, dans une moindre mesure, à l'activité fixe, « vache à lait » des opérateurs. Quant aux médias, malgré la dégradation de leur environnement, ils seront particulièrement utiles pour l'avenir, en tant que fournisseurs de contenu.

Toutefois, si les activités du groupe sont restées bien orientées dans la construction et l'immobilier, le ralentissement du marché publicitaire a conduit TF1 à réviser à la baisse ses prévisions 2001. Du coup, le cours stagne aux alentours de 35 euros (229,58 francs), soit presque 30 % de moins qu'au début de l'année. Mais bien au-dessus du plus bas niveau de l'année, 23 euros (150,87 francs). De plus, les objectifs à moyen terme sont plus élevés. ING, par exemple, estime que Bouygues est le« grand gagnant »de la nouvelle donne UMTS. En revanche, l'action ne profite guère de l'ambiance actuelle de chasse aux « opéables ». Le côté spéculatif du titre est en effet absent : le capital est verrouillé.

Envoyer par mail un article

Bouygues : patience récompensée

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W