Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TENDANCES

La télé-réalité est un vrai tube cathodique

08/02/2002

La télé-réalité a encore de beaux jours devant elle : les formats s'hybrident et le phénomène contamine tous les genres.

Deux ans après son arrivée en force sur les écrans de télévision du monde entier, la télé-réalité a encore un bel avenir, si l'on en croit la dernière livraison de Nota, le service de veille internationale sur les programmes TV créé par Médiamétrie et le cabinet Imca, qui porte sur la rentrée 2001. Dans un contexte de léger tassement du nombre de nouvelles émissions (355 contre 421 l'an dernier) lancées sur les soixante chaînes des huit marchés étudiés (1) - en raison de la récession publicitaire et de la volonté des diffuseurs d'optimiser l'audience en évitant une concurrence directe et coûteuse -, les émissions de divertissement, notamment les formats de télé-réalité, font figure de locomotives d'audience. Témoin, en France, les succès deLoft Story, PopstarsetStar Academy.

La real-TV reste également très présente aux États-Unis. Les chaînes n'hésitent pas à mettre en concurrence directe certaines émissions :Fear Factorsur la Fox contreAmazing Racesur CBS,Big Brothersur CBS contreLostsur NBC. Pour autant, souligne Valérie Champetier, consultante chez Imca,« toutes ces émissions ont connu une nette baisse d'audience et, finalement, aucune ne sort victorieuse de ces affrontements. Pour ne rien arranger, elles ont été handicapées par la suspension provisoire de leur diffusion après les attentats du 11 septembre ».Autre constat, les téléspectateurs montrent moins d'enthousiasme pour la troisième ou quatrième saison de certains formats (Big Brother, Survivor) et pour les formats d'enfermement. La tendance émergente concerne les « talent quests », qui promettent de découvrir des stars de la chanson, de la comédie ou du « mannequinat », et les « travel soaps » (Lost, The Amazing Race). En France, le dernier des pays étudiés à s'ouvrir à la real-TV, la rentrée 2001 a été marquée par la réponse de TF1, qui a continué d'occuper le terrain avecStar Academyface àPopstarssur M6.

Médiateur ou acteur

Omniprésente, la télé-réalité influence désormais tous les genres de programmes, dans tous les pays et sur toutes les chaînes, comme le soulignent les auteurs de l'étude. Variétés, fictions, jeux, documentaires, tous épousent la tendance ou en prennent le contre-pied. La principale différence tient au traitement : tantôt, la télévision se fait médiateur en rapportant sans tricher la « vraie vie de vrais gens », sans strass ni paillettes. Tantôt, elle se fait acteur, en créant des situations et en proposant des mises en scène pour offrir un spectacle télévisuel. La fiction, longtemps portée par la veine réaliste, retrouve le goût du grand spectacle (Band of brothers) et les « factuels » (magazines, docu-soaps, programmes politiques historiques, etc.) oscillent entre rêve et réalité. La télévision n'a pas fini de nous surprendre.

(1) France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Espagne, Pays-Bas, Australie, États-Unis.

Envoyer par mail un article

La télé-réalité est un vrai tube cathodique

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.