Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

BOURSE DE LONDRES

WPP fait profil bas

08/03/2002

Le géant britannique de la publicité joue la prudence, avec des prévisions 2002 jugées très raisonnables par les analystes.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que WPP ne joue pas les pousse-au-crime. Le deuxième groupe publicitaire mondial vient de l'affirmer : il ne prévoit pas encore de reprise de son marché après une difficile année 2001.« Nous ne voyons pas de changement significatif. L'horizon n'est pas encore dégagé, rien ne justifie pour le moment de redevenir optimistes »,a précisé son directeur général, Martin Sorrell, après la publication des résultats annuels.« Certes, le rythme du ralentissement a diminué et on assiste à une stabilisation, mais personne ne parle encore de reprise »,a-t-il ajouté. Du coup, WPP a abaissé son objectif de croissance du bénéfice par action à 10-15 % en 2002, au lieu des 15-20 % jusque-là anticipés. Déjà, au mois de décembre, Martin Sorrell avait reconnu que le groupe aurait du mal à atteindre son objectif d'une croissance de 15-20 %.

Une croissance externe plutôt bénéfique

Pourtant, en 2001, malgré la conjoncture, le bénéfice avant impôts de WPP a atteint environ 817 millions d'euros, en hausse de 29 %. Mais ce résultat est dû à la croissance externe du groupe. Le phénomène est le même pour le chiffre d'affaires, qui a progressé de 35 %. À périmètre comparable, il a en effet reculé de 3 % en 2001, alors que les analystes tablaient sur un déclin de 2 %. Les acquisitions se sont multipliées. WPP a racheté Young&Rubicam en octobre 2000. Plus récemment, c'est Tempus que le groupe a été forcé de racheter, après une bataille boursière avec Havas Advertising. Malgré la conjoncture maussade, l'opération devrait se révéler positive : WPP est aussi le numéro deux mondial pour l'achat d'espace et le conseil médias, et l'acquisition de Tempus permet de renforcer ce pôle. Enfin, il y a un peu plus d'un mois, WPP, via sa filiale OgilvyOne Worldwide, a ficelé un projet de prise de contrôle de la société allemande Concept !, dont le groupe possédait déjà 20 % des parts. Jusqu'à présent, 49 % du capital étaient détenus par le fondateur de Concept ! et 11 % par les employés, qui se sont engagés à répondre positivement à l'offre de WPP.

Envoyer par mail un article

WPP fait profil bas

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies