Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Tendances

Le corset : chic, pas porno

22/03/2002

Après le porno chic, les femmes aspirent de nouveau à séduire sans provoquer. Emblème de cette nouvelle mode, le corset, accessoire fétiche de la cocotte de la Belle Époque, n'est plus un carcan mais un accessoire revisité, à l'érotisme soft.

Comme souvent, les créateurs de mode ont ouvert la voie. Dans les années quatre-vingt-dix, Jean-Paul Gaultier et Vivienne Westwood sanglaient leurs mannequins dans des corsets brodés, agrémentés de dentelles, de rubans et de velours précieux. Ces « Nana » contemporaines exhibaient leurs dessous chics tels un sac à main ou une montre de prix. L'accessoire des aristocrates du xviiie siècle, puis des cocottes de la Belle Époque, faisait son retour par les portes dorées de la haute couture. En avance de plusieurs modes, Madonna apparaissait dans un corset aux seins pointus lors du Blond Ambition Tour de 1990. Toujours aussi glamour, la star s'est mariée l'été dernier en robe-corset signée Stella Mac Cartney.

« Pour le grand public, le phénomène de mode a vraiment débuté cette année, avec le filmMoulin Rouge.Nicole Kidman y danse et y chante toute corsetée de noir et de rouge. Elle incarne une forme d'érotisme léger et insouciant »,analyse Inès Bourdelle, responsable communication de la marque de lingerie Simone Pérèle. De fait, la séduction de Satin, la meneuse de revue du célèbre cabaret, est dénuée d'agressivité, aux antipodes du porno chic. Ce type de sensualité est aussi révélé par Laetitia Casta, vedette du filmRue des plaisirsde Patrice Lecomte.« On a trop vu de silhouettes androgynes et éthérées,confirme Sylvie de France, designer pour Christian Lacroix et Lolita Lempicka.Les rondeurs se montrent à nouveau. »La jeune femme vient de signer le flacon du dernier parfum de Chantal Thomass, aux courbes roses agrémentées d'une jarretière en organza noir.

Féminité affichée

Le retour des froufous ne déplaît pas aux Françaises, qui dépensent 98 euros par an en lingerie, dont 81 % en lingerie de jour et « corseterie » (source Salon de la lingerie, janvier 2002). Cet engouement ne contrecarre-t-il pas les efforts de Paul Poiret, Coco Chanel et du mouvement féministe pour libérer le corps de la femme ?« Certainement pas,s'insurge Sylvie de France.Le travail des femmes est aujourd'hui admis. Il n'est plus nécessaire de batailler et de se cacher derrière un costume noir. La féminité peut s'afficher. »Inès Bourdelle confirme que cette nouvelle lingerie convient à la femme moderne parce qu'elle est confortable. Les modèles constituent« des secondes peaux et non des carcans ».

La publicité s'empare à son tour de l'accessoire. Simone Pérèle a marqué le 8 mars, journée de la Femme, par l'image d'un corset délacé. Plus sophistiqué, le photographe Christian Kettiger a entouré un buste d'un lien de cuir pour vanter la chaise Tress de Ligne Roset. Etam a affiché le dos lacé d'une femme pour l'ouverture de son magasin, rue de Rivoli à Paris, en septembre dernier. Une campagne aussitôt mise à l'index sur le site de la Meute, l'association qui milite contre la pub sexiste. À peine né, le néo-romantisme est déjà vilipendé.

Envoyer par mail un article

Le corset : chic, pas porno

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.