Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ENTRETIEN

CATHERINE GEORGES

22/03/2002

Catherine Georges, gérante chez Richelieu Finance, surveille toujours de près le coût de la grille.

Quels sont, selon vous, les éléments qui ont été déterminants dans la progression des chiffres 2001 ?

Catherine Georges.Dans un marché publicitaire en recul, M6 a réalisé une belle performance. L'élément marquant de cet exercice a été sa stratégie éditoriale offensive. AvecLoft Story,M6 a créé l'événement, augmentant ainsi l'attractivité de sa grille vis-à-vis des annonceurs et, donc, ses recettes publicitaires. Mais l'effetLoftpassé,l'engouement est retombé. Pour preuve, en l'absence de lancement de nouveaux programmes, l'audience de la chaîne s'est affaiblie au cours des derniers mois.

La bonne performance de 2001 peut-elle se répéter ?

C.G.La visibilité sur les perspectives 2002 reste limitée. Le succès de la seconde version deLoft Storyn'est pas garanti, d'autant que sur le même trimestre, la Coupe du monde de football, programme extrêmement fédérateur, sera diffusée sur les écrans de son principal concurrent, TF1. De plus, la volonté affichée par le groupe d'adapter ses coûts au marché publicitaire semble peu compatible, dans un environnement concurrentiel actif, avec sa logique à long terme de conquête de l'audience. Le groupe pourrait être conduit à augmenter fortement ses investissements de programmation en dépit de toute évolution des recettes publicitaires, avec pour conséquence une dégradation de ses marges.

La valorisation actuelle du groupe en Bourse vous paraît-elle satisfaisante ?

C.G.Dans un environnement maussade, le titre M6 me paraît actuellement correctement valorisé.

Entretien : T.B.

Envoyer par mail un article

CATHERINE GEORGES

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.