Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PREMIER MARCHÉ

Lagardère joué placé

05/04/2002

Le titre figure en bonne place du palmarès de la Bourse de Paris depuis le début de l'année. Grâce à la branche Médias, sur laquelle le groupe fonde à nouveau de beaux espoirs.

Annoncer un résultat meilleur que prévu fait toujours plaisir aux analystes. Qu'il soit généré en grande partie par la branche Médias, alors que l'environnement publicitaire n'a pas été favorable, c'est encore mieux. »Arnaud Lagardère, patron de Lagardère Médias et cogérant du groupe Lagardère, a même qualifié son bilan 2001 d'« exceptionnel ».La Bourse a salué par une hausse du titre l'annonce d'un bénéfice net consolidé part du groupe de 616 millions d'euros, en hausse de 16,6 % par rapport aux 528 millions d'euros pro forma de l'exercice 2000. L'augmentation est encore de 6 % si l'on compare le bénéfice net 2001 au bénéfice net 2000.

Relais de croissance

Un bon résultat obtenu en partie par le plan d'économies accéléré (51 millions d'euros en 2001), avec« un objectif largement dépassé »,et 160 millions visés d'ici à 2003. Mais surtout grâce à une hausse du chiffre d'affaires de 12 %, à 13,295 milliards d'euros. Celui de la branche Médias a crû de 6,5 %, à 7,668 milliards d'euros, grâce aux bonnes performances réalisées par Hachette Distribution Services et Hachette Livre. Le résultat d'exploitation 2001 du groupe a augmenté de 8,4 %, à 514 millions d'euros, celui de la branche Médias de 9,3 %, à 353 millions, à périmètre et taux de change constants.

Autre activité majeure du groupe, le pôle Hautes technologies (participation dans EADS), dont le chiffre d'affaires a progressé de 28,6 %, à 4,486 milliards d'euros, notamment grâce à la consolidation à 100 % d'Airbus, a vu son résultat d'exploitation exploser de 52,9 % à 104 millions d'euros.

Les financiers ont apprécié ces chiffres et ont jugé les perspectives certes prudentes, mais rassurantes. Les années à venir seront sans doute l'occasion de relais de croissance, comme la télévision numérique terrestre, mais également la poursuite du recentrage du groupe, doublée d'une politique d'acquisitions raisonnée. Lagardère entend, par exemple, céder d'ici à la fin de l'année sa filiale Matra Automobile à des investisseurs financiers, en faisant participer les salariés. Côté télévision, Arnaud Lagardère reconnaît être prêt à étudier le dossier Canal +. S'il arrive sur le marché, bien sûr.

Envoyer par mail un article

Lagardère joué placé

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.