Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PREMIER MARCHÉ

Havas Advertising : et maintenant ?

26/04/2002

Le groupe fait preuve de prudence sur l'exercice en cours : une croissance, certes, mais à petits pas. L'action a remonté la pente depuis octobre 2001 et cherche une nouvelle impulsion.

A moins de 6 euros l'action, les analystes étaient presque unanimes. La barre des 10 euros franchie, les avis sont plus partagés.« Cela fait quelque temps que je m'inquiète de la stratégie d'Havas Advertising : acheter souvent cher des sociétés qui se révèlent difficiles à intégrer »,explique une analyste. Pourtant, la croissance externe est appréciée.« Certes, l'acquisition de Snyder - fort sur les services marketing, moins sensibles à la conjoncture publicitaire que les agences - a permis de mieux résister au marasme,poursuit-elle.Mais la concurrence est rude sur ce secteur et il a fallu céder des entités non compatibles avec le groupe. »

Pas d'acquisitions pour le moment

Reste que la prévision d'un fort rebond de la profitabilité du sixième groupe publicitaire mondial en 2002 - plus un point en termes de marge d'exploitation sur la marge brute, mais aussi une croissance organique autour de 2 % - délivrée par son président Alain de Pouzilhac, est plutôt bien perçue dans un environnement économique qui reste tiède. En 2001, le ratio du résultat d'exploitation (avant impôt, amortissements et frais financiers) avait atteint 10,4 %, la marge brute 2,24 milliards d'euros et la croissance organique 0,3 %. Alain de Pouzilhac n'attend pas de reprise au premier semestre 2002 et ne prévoit pas d'acquisitions majeures pour le moment, préférant se concentrer sur le développement à l'international de ses trois marques : Euro RSCG, Arnold et MPG.

Si certains financiers reprochent au groupe d'annoncer souvent des chiffres qu'il ne tient pas, Havas Advertising a cette fois fait preuve d'une grande prudence et Christophe Cherblanc, de SG Equity Research, les juge crédibles (lire l'entretien). D'un point de vue plus sectoriel, en revanche, le titre Havas Advertising pâtit peut-être du développement récent d'autres groupes.« Comparé à Publicis, le groupe est devenu petit. Certes, l'action Havas Advertising semble moins chère que beaucoup d'autres, mais les ressorts de hausse du titre restent à trouver cette année »,juge ce financier qui, du moins à court terme, estime le potentiel limité aux cours actuels - qui traduisent déjà une hausse de 25 % depuis le début de l'année.

Envoyer par mail un article

Havas Advertising : et maintenant ?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.