Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

BOURSE DE STOCKHOLM

Metro en deuil

30/08/2002

Le décès de Jan Stenbeck intervient alors que son groupe, Kinnevik, connaît des difficultés financières. Pour Metro, l'une de ses filiales, ce n'est pas gagné non plus.

Jan Stenbeck n'a pas assisté à la reprise de la distribution deMetroà Paris, le 26 août. Le magnat des médias suédois, propriétaire du quotidien gratuit et de l'opérateur Tele2, est décédé à Neuilly à l'âge de cinquante-neuf ans.

À partir de 1983, cet ancien banquier de Morgan Stanley transforme l'entreprise familiale papetière et forestière, Kinnevik, pour l'ouvrir sur les médias et les télécommunications. En 1995, le « pirate du satellite », comme l'avait baptisé la presse suédoise, reprend le quotidien d'information gratuitMetro,lancé quelques mois auparavant par deux anciens maoïstes. Aujourd'hui,Metroexiste en vingt-quatre éditions dans quinze pays, et tire au total à 4,2 millions d'exemplaires, pour un chiffre d'affaires de près de 113,4 millions d'euros - et une perte nette de 88, 6 millions en 2001, imputable à une frénésie de lancements. Pour le premier semestre 2002,MetroInternational a récemment annoncé des revenus en progression de 16 % par rapport à l'année précédente, à 67,3 millions d'euros, et une perte nette de plus de 30,9 millions d'euros.

Un écheveau inextricable

Jan Stenbeck détenait sept entreprises cotées en Bourse, estimées à plus de 10 milliards d'euros fin 2001. Mais la dégradation de la conjoncture a fait fondre les cours de la maison mère, Modern Time Group, de près de 60 % depuis le début de l'année. Son décès a accentué le mouvement. L'action, cotée à Stockholm et inscrite au Nasdaq, ne valait plus que 70couronnes (7,66euros) environ au début de la semaine. Celle de Metro affichait moins de 12couronnes (1,31euro).

De fait, les analystes financiers peinent à dénouer l'écheveau des comptes du groupe, tant les participations croisées sont nombreuses. La rentabilité des gratuits est aussi source d'inquiétude. Ainsi, le concurrent20 Minutes, apparu à Paris au printemps dernier, ne lancera pas d'édition en province. Autre signe : l'édition zurichoise deMetroa disparu pour cause de non-rentabilité. S'ajoutent enfin les interrogations sur la succession de Jan Stenbeck. C'est a priori l'aînée de ses enfants, Cristina, qui devrait piloter le navire. Une mission délicate, surtout à vingt-cinq ans.

Envoyer par mail un article

Metro en deuil

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.