Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TENDANCES

Sur le sentier de l'entre-deux-guerres

06/09/2002

Avec le succès d'Entre Deux, l'album de Patrick Bruel vendu à plus d'un million d'exemplaires, une nouvelle vague émerge : la chanson d'antan avec des artistes d'aujourd'hui.

Ah le petit vin blanc qu'on boit sous les tonnelles... »En entonnant cet air au Zénith de Paris, en 2000, Patrick Bruel, la gapette type du poulbot parisien vissée sur la tête, ne pensait sans doute pas en faire un tube. Pourtant, lors de cette tournée intitulée Juste avant, qui commence avec les guitares électriques et s'achève à l'accordéon, l'interprète découvre que ces chansons emportent l'adhésion du public au-delà de toute espérance.« Mon entourage n'était pas du tout convaincu par mon projet,explique-t-il,mais le public a tout de suite répondu présent. Cela a été magnifique pour moi de voir des enfants de 7ans, des ados de 15ans et des adultes de 20, 50 et 70ans chanter toutes ces chansons. »D'où l'idée de sortir, en juillet 2002, un album entièrement consacré au patrimoine de la chanson de l'entre-deux-guerres :La Java bleue, Mon amant de Saint-Jean, Parlez-moi d'amour,etc.

Bingo ! Alors que ce double album, comprenant 23 chansons, est vendu 21 euros, il trouve en plein coeur de l'été plus d'un million d'acheteurs. Outre Patrick Bruel, le disque édité par BMG est interprété en duo par douze artistes célèbres : Charles Aznavour, Renaud, Zazie, Johnny Hallyday, etc.

Existerait-il une tendance nouvelle, sur la mouvance nostalgique, qui irait à la réinterprétation d'anciennes chansons françaises ?« J'espère bien que non,répond Bernard Chérèze, directeur des programmes et de la musique de France Inter.Ce n'est pas du marketing bête et méchant mais le retour à la valeur des textes, comme le montre le succès de Renaud. Cela prouve que quand les chansons sont bien faites, bien ciselées, il n'y a pas de décalage dans le temps et tout est adaptable. »Témoin les nombreux e-mails parvenus à France Inter demandant la diffusion de l'album.« La station n'a jamais autant joué du Bruel »,avoue Bernard Chérèze.

Un filon commercial

L'idée n'est bien sûr pas propre à Bruel. Les Enfoirés se sont ainsi fait une spécialité de reprendre des succès d'artistes. Il y a trois ans, le groupe Tue Loup avait aussi tenté un remake deMon amant de Saint-Jean. Mais seule la notoriété de Bruel pouvait amener la «France d'en bas» à fredonner une vieille rengaine comme s'il s'agissait du tube de l'été.« On aime plutôt bien Bruel,reconnaît Mike Wagner, directeur des antennes de Chérie FM et de Nostalgie,mais là, au début, nous étions choqués. On s'est dit : mais qu'est-ce qu'il fait ? C'était un choix de Bruel et pas une stratégie marketing, même s'il est habile de reprendre des chansons connues par des générations pour lancer un album. Aujourd'hui, on se dit que c'est rafraîchissant : à la fois excellent pour l'artiste et bon pour la radio. »Pas tendance ? L'Anglais Robbie Williams a repris des succès des années 50, Isabelle Boulay vient de sortir un album live avec des chansons de Bécaud et de Brel. Et un CD d'Ann So est annoncé sur des titres de Barbara.

Envoyer par mail un article

Sur le sentier de l'entre-deux-guerres

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.