Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PREMIER MARCHÉ

Publicis : fusion sur les rails

06/09/2002

L'autorisation de la fusion avec Bcom3 est saluée par tous les analystes. Mais l'environnement publicitaire reste fragile.

L'approbation, par l'assemblée générale du 20 septembre, du rachat de BCom3 par Publicis ressemble à une formalité depuis que les autorités américaines ont donné leur feu vert. L'opération est parfaitement amicale : il s'agit tout simplement de donner naissance au quatrième géant mondial de la communication ! Les boursiers ont apprécié, l'action Publicis grimpant à plus de 23 euros aussitôt après l'annonce de la fusion. Cette hausse réduit à un peu plus de 20 % « seulement » le recul de cours depuis le début de l'année. Faire partie des leaders semble bien toujours donner droit à une prime (lire l'entretien).

Intérêt stratégique

Le mouvement pourrait se poursuivre, même si le timing reste incertain dans le climat boursier actuel.« Le groupe n'a pas encore donné d'objectifs de synergies suite à sa fusion avec BCom3, mais s'est fixé de retrouver un niveau de marge d'exploitation de 15 % dès 2003 »,précise Arnaud Frérault, chez SG Equity Research. Pour les analystes de Dexia Securities, les synergies attendues sont estimées à 20 millions d'euros en année pleine, ce qui devrait soutenir le titre, d'autant qu'il peut paraître sous-évalué par rapport à la moyenne du secteur. Leur objectif de cours se situe aujourd'hui à 35 euros.

Analyse positive également chez KBC Securities : Publicis devrait, selon cette société de Bourse, bénéficier à moyen terme de multiples de valorisation plus élevés mais aussi profiter de facteurs techniques, comme une éventuelle entrée dans le CAC 40. Les analystes d'Aurel Leven ajoutent à cela l'intérêt stratégique que présente cette fusion, qui permet également à Publicis d'accéder au marché japonais grâce à son accord avec Dentsu, actionnaire de BCom3 à hauteur de 21 %. Maurice Lévy, président du directoire de Groupe Publicis, indique de son côté que cette acquisition sera« positive en 2002, même très faiblement, tant sur le bénéfice consolidé que sur le bénéfice net par action du trimestre correspondant ». Au moins une bonne nouvelle dans le secteur !

Envoyer par mail un article

Publicis : fusion sur les rails

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.