Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

BOURSE DE LONDRES

Cordiant sur la corde raide

13/09/2002

Le groupe de communication britannique traverse une passe difficile. Certaines de ses activités pourraient faire l'objet d'une offre de reprise.

The Observercirculait abondamment à la City, le matin du lundi 9 septembre. D'après l'hebdomadaire britannique, NWD Group, petite société en ligne de courtage en prêts immobiliers, assemblerait une équipe de grands noms de la publicité et du marketing, ainsi que des acteurs importants de la place de Londres, afin d'envisager une offre sur une partie des activités du groupe publicitaire Cordiant (réseau Bates). L'article, qui attribue cette démarche au publicitaire Alan Page, récemment nommé au conseil d'administration de NWD, s'appuie sur des documents dont il a eu connaissance.

Potentiel important

Alan Page s'est refusé à commenter directement les rumeurs. Mais aux questions de Reuters sur le sujet, il a reconnu avoir la ferme conviction que Cordiant constitue actuellement une excellente occasion...« Il y a là un important potentiel, mais quant à savoir si c'est à moi de prendre ce potentiel et d'en faire quelque chose, je n'en sais rien »,a-t-il ajouté. Aux cours actuels, inférieurs à 50pence, la capitalisation boursière du groupe se situe aux environs de 200 millions de livres sterling (317 millions d'euros). Deux fois moins qu'au début de l'année... En effet, le titre a perdu la moitié de sa valeur en huit mois, malgré le plan d'économies mis en oeuvre l'année dernière.

L'hypothèse d'une offre de reprise intervient alors que Cordiant Communications Group vient d'annoncer un bénéfice imposable de 11,5 millions de livres sterling (18 Me) au premier semestre, contre 22,1 millions de livres (35 Me) un an auparavant, soit une réduction, là aussi, de moitié. Le chiffre d'affaires a, de son côté, diminué de 9,8 % à taux de change constant, à 277,1 millions de livres (440 Me). Cordiant subit le recul des dépenses des entreprises en marketing et en publicité. Autre annonce faite le 6 septembre par le groupe : son directeur général, Michael Bungey, prendra sa retraite à la fin du mois de mars 2003. David Hearn, président de la filiale Bates Worldwide, lui succédera comme prévu. D'ici là, le climat se sera peut-être amélioré. Car Michael Bungey vient de déclarer ne pas voir d'indices de redressement à court terme sur ses marchés. Sa fin de carrière ne sera pas gaie...

Envoyer par mail un article

Cordiant sur la corde raide

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies