Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TENDANCES

La presse quotidienne décline en Europe

20/09/2002

Depuis 1994, les quotidiens ont perdu trois millions d'acheteurs dans l'Union européenne, selon une étude Eurostaf de juillet 2002.

Imaginez une courbe en demi-cercle, avec phase ascendante puis descendante : c'est le cycle de vie de la presse en Europe, selon une étude Eurostaf publiée en juillet 2002 (1). En bas de la courbe, en période dite d'émergence, se trouvent la presse professionnelle, les quotidiens gratuits d'information ou encore les magazines seniors. En deuxième temps, vient la phase « de croissance » où se situent les quotidiens spécialisés, la presse magazine à centre d'intérêt et les féminins. Sur le sommet de la courbe, en pleine « maturité », dominent les news magazines ou la presse hebdomadaire régionale. Enfin, la dernière phase, sur laquelle sont positionnés les quotidiens régionaux et nationaux, est sans appel : c'est celle du déclin.

« Les groupes de presse quotidienne connaissent une problématique assez commune,explique Ludovic Mons, directeur d'études à Eurostaf.Ils sont globalement confrontés à une baisse de leur diffusion, à la difficulté de capter les investissements publicitaires, surtout en 2001. Et ils se sont jetés dans l'aventure Internet sans trouver des formules vraiment intéressantes. »Depuis 1994, trois millions d'acheteurs de presse quotidienne ont en effet disparu des pays de l'Union européenne, notamment en Allemagne et en Grande-Bretagne. Sur le plan publicitaire, si la forte progression du marché constatée entre 1998 et 2000 a permis aux quotidiens de bénéficier d'une manne d'investissements record, elle a été corrigée par le ressac de 2001 qui a ramené la recette publicitaire à son niveau de 1999.

échec des stratégies multimédias globales

Pour faire face à ce déclin, qui touche surtout la presse quotidienne nationale, les quotidiens entreprennent de se redéployer sur d'autres secteurs de presse comme les magazines, la presse régionale ou les journaux professionnels. Après l'échec des stratégies multimédias globales, mêlant divers médias, les synergies se limitent désormais à la possibilité de marier Internet avec des journaux de proximité. La diversification est toujours présente, mais elle est d'autant plus pertinente qu'elle se concentre sur des groupes de presse spécialisée sur une thématique (économie et finance, sport, jeunes, etc.).

L'étude constate aussi un relatif décalage entre les efforts entrepris sur les maquettes et une insuffisante prise en compte de la demande :« Face à une tendance à picorer dans la presse écrite,souligne Ludovic Mons,les éditeurs n'ont pas su s'adapter aux envies des lecteurs : les niveaux de lecture se limitent le plus souvent au titre ou à l'article. »Enfin, Eurostaf met l'accent sur la concentration dans la presse magazine.« C'est un secteur très encombré,estime Ludovic Mons.Il faut s'attendre soit à des rachats par des groupes, soit à une épuration des titres les plus faibles : beaucoup sont fragilisés par le tassement du marché publicitaire. »Le segment des magazines est bien parvenu à maturité.

(1) Les Groupes de presse européens, Eurostaf (Les Échos), juillet 2002, réalisée par Frédéric Lorre sous la direction de Ludovic Mons.

Envoyer par mail un article

La presse quotidienne décline en Europe

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.