Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PREMIER MARCHÉ

Lagardère en bonne voie

27/09/2002

La publication des résultats du groupe a dégagé un consensus positif parmi les analystes.

L'annonce faite par Lagardère d'un résultat net part du groupe en forte baisse au premier semestre 2002 (104,2 millions d'euros contre 404,1 millions d'euros au premier semestre 2001) a plutôt rassuré les marchés. Car le responsable de cette situation est EADS, numéro deux mondial de l'industrie aéronautique et de défense, et non les activités liées à la communication. Comme les analystes l'avaient prévu, la contribution d'EADS est en baisse, à 7,3 millions d'euros, contre 324,5 millions d'euros au premier semestre 2001. Si l'on exclut cette activité, le résultat net consolidé part du groupe est en hausse de 21,7 %, à 96,9 millions d'euros. Le résultat d'exploitation est en progression de 6 %, à 208,3 millions d'euros, et la contribution de Lagardère Media atteint 143 millions d'euros (+ 7,3 %). Les plus fortes améliorations dans ce secteur viennent de Lagardère Distribution (+3,5 %) et Hachette Livre (+11,7 %). Hachette Filipacchi Media (HFM, premier éditeur mondial de presse magazine), confronté à une conjoncture publicitaire très dégradée aux États-Unis, voit son résultat d'exploitation baisser de 3,8 %. Enfin, le pôle automobile affiche un résultat d'exploitation de 27 millions d'euros, en baisse par rapport au premier semestre de 2001 (38 millions d'euros). Cette baisse est due, selon Lagardère, à une réduction de l'activité commerciale enregistrée sur l'Espace et au lancement très progressif de l'Avantime.

Interrogations sur l'avenir

Du coup, les analystes se disent dans l'ensemble satisfaits de ces chiffres, y compris les brokers américains qui ont émis des avis plutôt positifs, tels Goldman Sachs (performance de marché) et Merrill Lynch (achat). Ce dernier note, entre autres, quelques signes d'optimisme concernant les publicités radio. En revanche, certains financiers redoutent d'une part les conséquences du manque de rebond économique sur un groupe très lié à la conjoncture et soumis à la hausse du prix du papier et d'autre part les charges liées à la réduction des coûts. Le recentrage sur la communication représente un gage pour l'avenir s'il est mené dans de bonnes conditions. Le statu quo vis-à-vis de Canal + et l'intérêt manifesté pour les marques d'édition de Vivendi Universal Publishing constitueraient un schéma exemplaire.

Envoyer par mail un article

Lagardère en bonne voie

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.