Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ENTRETIEN

CYRIL ZIMMERMANN

04/10/2002

Cyril Zimmermann, président d'Hi-Média, a adapté la structure du groupe à la conjoncture. L'équilibre est attendu pour la fin de l'année.

Internet a-t-il amplifié le mouvement de repli du marché publicitaire ?

Cyril Zimmermann.Comme il y avait eu un gonflement excessif en 2000, la crise a été plus profonde que sur les autres médias. De plus, sur Internet, les annulations sont plus durement ressenties en raison du nombre limité de campagnes.

Le facteur psychologique a-t-il joué ?

C.Z.Il est vrai que le retournement de conjoncture a conduit à des arbitrages en défaveur d'Internet. Pourtant, c'est un média dont on mesure facilement l'efficacité. Pour une société comme la nôtre, on peut ainsi tabler sur un rebond important si la reprise se fait sentir sur le marché publicitaire.

Vous avez fortement réduit la voilure. Au risque de ne pas profiter de la reprise ?

C.Z.Nos bons résultats sont la conséquence de deux tendances opposées : une division des coûts par trois et une diminution de moitié du chiffre d'affaires. En France, notre capacité de réaction, si la reprise arrive, est intacte. L'été n'a pas été mauvais, septembre a été plutôt bon. Quant à la visibilité pour la fin de l'année, elle est satisfaisante. Mais il est trop tôt pour se prononcer sur 2003.

Entretien : T.B.

Envoyer par mail un article

CYRIL ZIMMERMANN

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.