Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

NOUVEAU MARCHÉ

High Co : patience...

11/10/2002

Les résultats semestriels plutôt encourageants n'ont pas suffi à compenser la déprime générale. Mais la structure financière saine permet d'attendre un retournement de tendance.

Il y a encore quelques semaines, confirmer ses objectifs pour l'année suffisait à une société pour éveiller l'intérêt des investisseurs. Aujourd'hui, une telle annonce ne sort même pas ceux-ci de leur torpeur. High Co vient d'en faire l'expérience. La société, qui fait partie des acteurs majeurs dans les services marketing en Europe, continue de viser des objectifs annuels de croissance d'activité de l'ordre de 10 % et de marge opérationnelle supérieure à 25 %. Et, à l'appui de cette confirmation, le groupe affiche des résultats semestriels encourageants dans un contexte économique difficile, marqué par la baisse de 3,5 % à 8 % des revenus des grands groupes publicitaires mondiaux au premier semestre.

Synergie de revenus

Avec un chiffre d'affaires de 119,73 millions d'euros et une marge brute de 39,38 millions d'euros au premier semestre 2002, la croissance organique de High Co est supérieure à celle de son marché. Le groupe tire aujourd'hui parti de son positionnement sur les métiers les plus dynamiques du secteur, avec une croissance de 16 % du pôle Solutions, de 10 % dans le conseil en stratégie de marque et de 2 % dans l'activité de marketing communication.

De même, High Co s'appuie sur un portefeuille diversifié de clients sur les marchés de la distribution et des biens de consommation, moins exposés au ralentissement actuel. Les synergies de revenus entre les sociétés du groupe se mettent en place. La duplication des solutions vers la Belgique et l'Espagne s'accélère, démontrant la capacité du groupe à trouver des relais de croissance organique.

Le titre, coté depuis avril 1996 au Nouveau Marché, a bien connu quelques soubresauts. Mais, aux alentours de 13 euros, il enregistre encore un recul de plus de 55 % depuis le début de l'année. Du coup, en raison de cette chute, le financement des acquisitions avec du « papier » est plus difficile et les projets de développement en Allemagne sont repoussés. High Co affirme pourtant toujours vouloir renforcer sa position d'acteur majeur des marketing services en Europe d'ici à l'horizon 2004.

Envoyer par mail un article

High Co : patience...

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.