Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

IMAGINER

Pour être rentable, Éconotique trie ses lecteurs

01/11/2002

Un nouveau trimestriel fait son apparition sur le marché de la presse informatique. Dans un contexte de crise, il renouvelle le genre.

Lancer aujourd'hui un magazine dans le secteur de la presse informatique : le pari de Philippe Nieuwbourg et Barbara Poirette, anciens rédacteurs en chef deCXP information, titre spécialisé dans les nouvelles technologies, peut paraître risqué. Pourtant, leur trimestriel, qui paraîtra début décembre, est annoncé comme un projet rentable dès le premier numéro. Le lectorat d'Éconotiquea été ciblé par une approche originale : les futurs lecteurs ont répondu à un questionnaire disponible sur le site Internet d'Éconotique. Ceux qui correspondaient aux critères retenus se voyaient proposer l'abonnement gratuit au magazine, les autres un abonnement d'un an au prix de 40 euros.

Financé à 100 % par la publicité

Philippe Nieuwbourg, directeur de la publication, a choisi de cibler les entreprises moyennes, qui regroupent entre 100 et 5 000 personnes :« Nous avons exclu toutes les petites entreprises de notre cible, car elles n'ont pas les mêmes problématiques de système informatique. En général, dans les entreprises moyennes, il n'y a pas de directeur de service informatique. Notre magazine cible les directeurs fonctionnels au sein de ces entreprises, comme les directeurs financiers, de marketing, qui ne trouvent pas dans le paysage de la presse un magazine qui leur parle de façon pragmatique de leur système informatique. La presse informatique est trop technique pour eux et la presse financière ne s'intéresse pas aux systèmes d'information. »

Le magazine s'oriente donc vers cette niche de marché et vise une diffusion de 8 000 à 10 000 exemplaires, dont 6 000 à 8 000 abonnements gratuits, avec un coût de fonctionnement de 45 000 euros par numéro. Ce trimestriel de 80pages adopte une méthode de diffusion originale en France, développée aux États Unis depuis une quinzaine d'années. Il est financé à 100 % par la publicité. Philippe Nieuwbourg explique l'attrait de ce système pour les annonceurs :« Ils ont déjà des renseignements sur la cible du magazine avant même sa parution. Les pages de publicité ont pu être bouclées un mois et demi avant la sortie du magazine, avec des annonceurs comme Microsoft, Generix ou Interscan. La presse informatique avait besoin de changer, notamment de méthode. Jusque-là, il y avait un fort taux de diffusion au sein du marché lui-même. Or, les annonceurs n'ont guère d'intérêt à ce que leurs concurrents soient les lecteurs de leurs publicités.Éconotiques'adresse à un lectorat plus rentable pour les annonceurs. »

Pas de commission paritaire

Dix à quinze pages sont consacrées à la publicité au sein du magazine qui se revendique comme un « magaguide ». Autre parti pris d'Éconotique: il veut s'affranchir des règles de la commission paritaire, notamment celle concernant la publication des coordonnées des sociétés, pour que le lecteur ait« à la fois des articles de fond et un guide de choix avec un annuaire des principales sociétés du marché ».

Envoyer par mail un article

Pour être rentable, Éconotique trie ses lecteurs

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.