Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

SECOND MARCHÉ

La diversification est porteuse pour M6

01/11/2002

Les chiffres publiés par M6 sont bons. La visibilité reste cependant faible sur le secteur. Les activités de diversification jouent un rôle clé dans cette période incertaine.

D'un côté, il y a la déprime conjoncturelle et la hausse du coût de la grille. De l'autre, une part croissante et rentable des activités de diversification. Résultat : une incertitude des analystes à court terme. Bear Stearns Conseil, par exemple, a, certes, revu à la hausse (de - 1 % à 0 %) sa prévision de croissance du chiffre d'affaires publicitaire de M6 sur 2002. Mais le bureau d'études craint que la hausse de 8 % du coût de la grille cette année, selon ses prévisions, ne se traduise pas par des gains de part de marché et pèse sur les comptes dans le climat actuel. Lehman Brothers insiste, lui, sur la croissance du chiffre d'affaires publicitaire au troisième trimestre. Certes, ce dernier n'a que très légèrement progressé, passant de 2,6 % au deuxième trimestre à 2,7 % au cours du trimestre suivant, mais c'était sans bénéficier de l'effetLoft Story.

Chiffre d'affaires du 3e trimestre : + 10,3 %

Serait-ce le signe d'un soubresaut du marché ? Il est trop tôt pour le dire. Le chiffre d'affaires du troisième trimestre s'est élevé à 189,4 millions d'euros, en hausse de 10,3 %, soit 658,3 millions d'euros sur les neuf premiers mois de 2002 (+ 11,7 %). M6 précise qu'à périmètre constant, c'est-à-dire hors équipe de football des Girondins de Bordeaux et Société nationale de distribution, intégrées au 1er juillet 2001, le chiffre d'affaires consolidé du groupe aurait progressé de 8,4 % sur les neuf premiers mois de l'année, dont 27,2 % pour les activités de diversification. Autre source d'incertitude : le débat sur la levée ou non des restrictions sur la publicité TV pour la distribution, le cinéma et l'édition. Quant à la TNT, l'annonce par le CSA des vingt-trois sélectionnés ne constitue qu'une étape dans un dossier qui en comporte encore beaucoup.

Seule certitude, en fait, fournie par le président de Suez, Gérard Mestrallet, viaMieux vivre votre argent : « Je confirme que nos participations dans Noos ou dans M6 ne sont pas à vendre. »Suez détient 50,1 % du capital de Noos et 37,88 % de celui de M6. Pas de spéculation de ce côté-là, donc, mais les investisseurs ne comptaient pas dessus pour animer les séances du marché parisien.

Envoyer par mail un article

La diversification est porteuse pour M6

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.