Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TENDANCES

L'i-mode, média dernier cri

22/11/2002

L'Internet de poche offre un nouvel espace de communication aux annonceurs. De quoi, notamment, localiser un consommateur pour créer du trafic.

Au Japon, on l'appelle la « Finger Generation », la génération du doigt. Elle comprend les utilisateurs de jeux vidéo, mais aussi de l'i-mode, ce téléphone portable multimédia qui a conquis, en quatre ans, 35 millions de Japonais et que Bouygues Telecom vient de lancer en France.« L'i-mode sollicite moins l'oreille que la vue ou le pouce, utilisés pour pianoter sur le clavier »,remarque Pierre d'Huy, directeur associé d'Experts, une agence conseil en management de l'innovation. Muni d'un écran couleur, l'i-mode permet en effet d'envoyer des e-mails, de lire la presse, d'acheter un bouquet de fleurs, de suivre les cours de la Bourse, d'effectuer des virements sur un compte, etc.

C'est aussi, pour les annonceurs, un nouveau support de communication. Une marque peut créer un site pour un coût compris entre 15 000 et 20 000euros. Il sera accessible, comme sur le Web, par une adresse spécifique. Elle peut aussi, en partenariat avec Bouygues Telecom, proposer un service payant, à partir d'un « menu services » facturé 3 euros mensuels au consommateur. Pour accéder aux services voulus, ce dernier versera en plus, toujours à Bouygues Telecom, entre zéro et trois euros pour une utilisation forfaitaire. L'éditeur recevra de Bouygues Telecom 86 % des recettes générées par les abonnements. Autre possibilité : acheter un bandeau ou sponsoriser une newsletter.

50 000 sites au Japon

Le cabinet Booz Allen estime à 500 millions d'euros le chiffre d'affaires publicitaire généré par l'i-mode au Japon cette année, avec 50 000 sites indépendants et 3 000 sites référencés par NTT DoCoMo, le créateur de l'i-mode. Enfin, annoncer sur l'i-mode permet à une marque d'accéder à une clientèle de choix, qui a payé pour obtenir le service demandé. Si Bouygues Telecom ne communique pas les coordonnées des utilisateurs de l'i-mode, libre à un éditeur de solliciter un abonné pour les obtenir et communiquer, avec lui, via e-mail ou téléphone.

« Ce média joue sur le bouche à oreille, la spontanéité et l'impulsion, notamment en matière de « géocalisation » »,explique Julien Mitelberg, directeur général de Plurimédia, une société spécialisée dans la gestion de contenus de services interactifs. Sur l'i-mode, le site duGuide du routardpropose, par exemple, la liste des restaurants les plus proches d'un utilisateur, si celui-ci accepte d'être localisé. Une marque pourra ainsi, avec un peu d'imagination, lancer des opérations de création de trafic.« Au Japon, le micropaiement est aussi très pratiqué »,ajoute Julien Mitelberg. Un utilisateur peut télécharger sur le site Coca-Cola un code-barres donnant droit à une canette. Il l'obtiendra en reliant portable et distributeur de boissons et la paiera, en fin de mois, avec sa facture.

L'i-mode peut également remplacer invitations ou coupons papier.« Un consommateur peut présenter à la caisse d'un supermarché son portable affichant l'image d'un coupon de réduction ou encore, à l'entrée d'un théâtre, montrer sur son écran son invitation, comme le proposeZurban»,commente Julien Mitelberg. Bref, les applications ne manquent pas. Reste à savoir si les utilisateurs français, notamment les 15-35 ans, seront aussi nombreux qu'au Japon. Et s'ils ne risquent pas de se ruiner... ou de ruiner leurs parents, comme au temps du bon vieux Minitel.

Envoyer par mail un article

L'i-mode, média dernier cri

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.