Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PREMIER MARCHÉ

Spir Communication : le gratuit se vend bien

24/01/2003

Les résultats 2002 seront sans doute conformes aux objectifs. Et les relais de croissance existent pour 2003.

Il n'y a guère de nuages dans le ciel du groupe Spir Communication. Mais ils se voient d'autant mieux... Sa participation de 25 % au capital de20Minutes, aux côtés de Sofiouest (Ouest France) et du groupe norvégien Schibsted, n'est pas encore rentable. Et SG Equity Research évalue à 3 ou 4 millions d'euros la part de Spir dans la perte enregistrée l'année dernière. Elle pourrait être encore de 1,8 million cette année.«20Minutesa vraiment réussi son atterrissage sur le marché des gratuits »et a montré« sa capacité à séduire un lectorat jeune et actif »,s'était félicité Philippe Leoni, le président de Spir, lors de la présentation de ses résultats du premier semestre 2002.« L'équilibre devrait être atteint à la fin de la troisième année »,avait-il précisé.

Nouveaux revenus

En revanche, les cent soixante hebdomadaires du groupe sont rarement dans le rouge, même pour les plus récents. La capacité du management à rentabiliser rapidement ses investissements justifie d'ailleurs la confiance des milieux boursiers envers le titre Spir Communication. La distribution continue d'élargir sa couverture géographique et de procurer de nouveaux revenus au groupe. De même, les nouvelles du côté de l'écotaxe sont bonnes. La disposition votée par l'Assemblée nationale le 15 novembre, qui prévoyait la taxation des journaux gratuits à raison de 0,10 euro par kilo de papier distribué à compter du 1er janvier 2004, a été modifiée lors de la séance du 18 décembre dernier. Les députés ont exclu les journaux gratuits de petites annonces du champ d'application de la loi.

Parmi les points moins positifs relevés par les analystes, il faut citer la dépendance des comptes du prix du papier, la faible internationalisation du groupe, due en partie à une gestion très prudente de la trésorerie, et le regain possible de concurrence après la cession de Comareg par Vivendu Universal. Tout cela n'empêchant pas toutefois des recommandations d'achat sur le titre, qui avait fortement chuté entre avril et août 2002 avant de se reprendre quelque peu.

Envoyer par mail un article

Spir Communication : le gratuit se vend bien

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.