Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

BOURSES EUROPÉENNES

Clubs de foot : carton jaune

14/02/2003

La cotation des clubs est peu rentable. Le coût des transferts plombe les comptes et l'inflation des droits de retransmission est loin de profiter à tous.

A qui peut bien encore faire plaisir l'introduction en Bourse des clubs de football ? Les présidents de club déchantent devant le peu d'intérêt qu'y trouvent leurs finances et les investisseurs ont, pour la plupart, vu fondre leurs placements. L'indice boursier des clubs de football européens, fondé sur les performances en Bourse de 33clubs dans 17pays et lancé par Dow Jones et Stoxx en avril dernier, a connu des premiers mois difficiles. La flambée des droits de retransmission des matchs, relancée par l'annulation de la concession à Canal +, profite à quelques clubs, mais ne permet pas de rétablir globalement la balance.

Manque de visibilité

Les records atteints par quelques transferts de joueurs avaient fait délirer les calculettes des analystes. Passe encore, aux yeux de ses fans en tout cas, celui de Zidane au Real Madrid pour 73 millions d'euros. Rien n'incite à souscrire à ce genre d'opération : la corrélation entre les performances boursières et celles affichées sur les stades est faible. Explication : rentabiliser les victoires est difficile et, au niveau de prix atteint aujourd'hui, les plus-values sont limitées lors des reventes de joueurs. La vente de produits dérivés et des droits publicitaires n'est pas suffisante. Seules les années exceptionnelles, celles de Coupe du monde au premier chef, génèrent des recettes importantes.

Si le Real Madrid a réussi à réduire son endettement, c'est en revendant à prix d'or son complexe d'entraînement à la capitale madrilène. L'AS Roma a bien conclu son année fiscale 2001-2002 sur une hausse de 10 % de ses revenus, à 143,8 millions d'euros, mais les autres postes ont aussi augmenté. D'une année sur l'autre, les dépenses sont passées de 139 à 146,5 millions. Le club turc de Galatasaray accuse, lui, 30 millions d'euros de dettes environ. En France, la Direction nationale du contrôle de gestion a dressé le bilan financier des clubs français pour 2001-2002. Il révèle que« le résultat net des clubs reste négatif à 46 millions d'euros (six clubs sont déficitaires) ».Seul Manchester United, le plus riche du monde et le premier à avoir demandé sa cotation, a annoncé fin 2002 une hausse de 48 % de son bénéfice pour 2001-2002. Mais quid de l'avenir ? Les prévisions ne sont pas légion dans ce secteur. C'est donc aussi le manque de visibilité qui freine l'engouement des financiers.

Envoyer par mail un article

Clubs de foot : carton jaune

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.