Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

SECOND MARCHÉ

AB Groupe : des chiffres et des lettres

07/03/2003

Le groupe audiovisuel veut pouvoir acquérir ses propres actions, pour pallier un marché peu liquide. Le capital devrait en ressortir remodelé. Le « A » de AB serait vendeur.

Le projet d'offre déposé par AB Groupe sur ses propres actions visait initialement un peu moins de 16 % du capital et un peu plus en termes de droits de vote. Cette offre publique de rachat d'actions était destinée à l'origine à ouvrir une porte de sortie à ceux qui trouvaient le marché du titre peu actif.« Constatant que le titre AB Groupe est peu liquide, la rotation du flottant dépassant tout juste 1 % par mois, AB Groupe souhaite offrir aux actionnaires l'opportunité de réaliser leur investissement en titres AB Groupe par la mise en oeuvre d'une offre publique de rachat d'actions »,expliquait la société le mois dernier, avant de poursuivre :« Alors qu'aujourd'hui les actionnaires ne peuvent céder leurs titres sur le marché dans de bonnes conditions, il apparaît que cette offre permettrait à tous les actionnaires qui le souhaitent de céder leurs titres AB Groupe à un prix équitable et substantiellement supérieur au cours de Bourse. »Effectivement, le groupe offrait 12 euros par titre, pour un dernier cours coté à 7,40 euros.

Une possible annulation d'actions

Le Conseil des marchés financiers s'apprêtait sans doute à approuver le projet lorsque le « A » de AB Groupe, Jean-Luc Azoulay, pour son compte propre et au nom de JLA Holding, la société qu'il contrôle, a fait savoir qu'il apporterait ses titres. L'opération changeait alors de dimension... et de signification. Le conseil d'administration a, du coup, lors de sa réunion du 24 février 2003, décidé de modifier le projet de réduction de capital qui sera soumis à l'assemblée générale mixte des actionnaires du 17 mars. Une partie des actions sera annulée si les actionnaires le décident et l'offre porte maintenant sur 5 347 936 actions représentant 21,12 % du capital et 21,59 % des droits de vote de AB Groupe. Soit sur la totalité des actions AB Groupe à l'exception de celles détenues par Claude Berda, directement et indirectement. Ce dernier, le « B » de AB Groupe, s'est engagé le 11 février 2003 à ne pas apporter ses actions à l'offre. Jusqu'à présent, Claude Berda et Jean-Luc Azoulay détenaient respectivement, directement et indirectement, 76,79 % du capital et 78,41 % des droits de vote, et 5,20 % du capital et 5,31 % des droits de vote. Les actions autodétenues par AB Groupe, représentant 2,09 % du capital, ne seront pas apportées à l'offre. AB Groupe perd donc un actionnaire de référence... et une lettre fondatrice.

Envoyer par mail un article

AB Groupe : des chiffres et des lettres

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.