Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ENTRETIEN

NICOLAS PELLETIER

28/03/2003

Nicolas Pelletier, analyste médias chez SGAM, apprécie la stratégie de recentrage et la bonne diversification des activités de communication.

Que pensez-vous de l'abandon du secteur automobile ?

Nicolas Pelletier.C'est avant tout un risque qui disparaît. La présence de Matra Automobile dans le groupe était source d'inquiétude. Autre élément : le recentrage sur les métiers de la communication fait diminuer la décote qui pèse sur la plupart des holdings. Elle était de 15 % en moyenne. La contrepartie réside, toutefois, dans un coût de restructuration élevé.

Le recentrage sur la communication s'effectue alors que le marché publicitaire est particulièrement déprimé. Cela n'augmente-t-il pas l'exposition du groupe à la conjoncture ?

N.P.Moins de 40 % du chiffre d'affaires du groupe est sensible à la publicité. Les livres représentent 12 % et la distribution plus de 50 %. Seuls Hachette Filipacchi Médias et Lagardère Active, qui comprend notamment Europe 1, sont exposés à cette conjoncture.

Quel potentiel accordez-vous au titre ?

N.P.Nous étions encore récemment réservés, en raison de la présence dans l'automobile. Ce frein est levé et nous sommes de plus en plus favorables, bien que le bon timing soit délicat à déterminer, entre le récent rebond du titre, le conflit en Irak et la conjoncture dans son ensemble.

Entretien : T.B.

Envoyer par mail un article

NICOLAS PELLETIER

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.