Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ENTRETIEN

MARIE-ANGE VERDICK

25/04/2003

Marie-Ange Verdickt, analyste gérante à la Financière de l'échiquier, attend de bonnes synergies du couplage avec un support papier.

Le rachat deJoycemarque-t-il un virage stratégique ?

Marie-Ange Verdickt.En achetant des actions Auféminin.com, les investisseurs achètent un média capable de réaliser un chiffre d'affaires publicitaire. Sur Internet ou sur papier, l'activité est identique. L'important est d'avoir une cible, de l'exploiter et de connaître ses clients. Ce n'est pas un vrai virage stratégique.

Quelles en sont les conséquences financières ?

M.-A. V.L'équilibre financier reste à trouver, mais le groupe a démontré sa capacité à serrer les boulons. Auféminin.com occupe, certes sans concurrence réelle, le créneau du portail féminin. Mais il n'est pas facile de convaincre les annonceurs de venir sur Internet. Coupler l'offre avec le magazine, c'est une façon de se faire connaître et un moyen de resserrer les liens avec ses clients. Enfin, l'opération a été réalisée dans de bonnes conditions financières, car Joyce est presque une coquille dans laquelle pourra s'exprimer le savoir-faire d'Auféminin.com dans des domaines qui sont les siens, comme la mode.

Comment jugez-vous la valorisation en Bourse ?

M.-A. V.La capitalisation boursière actuelle représente à peine le chiffre d'affaires annuel, alors que la société dispose d'une bonne trésorerie. Le ratio est généralement supérieur. Il faudra ajouter désormais le chiffre d'affaires du magazine. Un objectif de cours de 3 ou 4 euros semble raisonnable à moyen terme. Seul handicap : la taille de l'ensemble, bien petit pour un projet boursier.

Entretien : T.B.

Envoyer par mail un article

MARIE-ANGE VERDICK

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.