Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TENDANCES

À la télévision, la fiction succède à la réalité

20/06/2003

Téléfilms de prestige, séries, héros récurrents et même séries américaines : la fiction a le vent en poupe sur le petit écran. D'autant que la télé-réalité donne des signes d'essoufflement...

Jeudi 29 mai, TF1 a réalisé sa meilleure audience de la semaine avecUne Femme d'honneur :8,8 millions de téléspectateurs. La veille, France 2 avait rassemblé 5,4 millions de téléspectateurs avecL'Instit.Le 30 mai, toujours sur France 2,Maigreta battuNice Peoplesur TF1. Et le dimanche, France 3 a réuni 4,1 millions de personnes avec sa nouvelle série,Commissaire Meyer.Une semaine faste qui témoigne du retour en grâce de la fiction à la télévision, tandis que certains formats de télé-réalité montrent de réels signes d'essoufflement. Aux États-Unis, aussi, la plupart des grandes chaînes, après avoir misé sur la télé-réalité, font machine arrière et ne prévoient pas de nouveaux formats en la matière pour la saison prochaine.

Politique offensive

Bertrand Mosca n'est pas surpris outre mesure.« La fiction a toujours été un pivot des grilles des chaînes de télévision françaises »,observe le directeur des programmes de France 3. La chaîne publique récolte aujourd'hui les fruits d'une politique offensive : héros récurrents, héros citoyens, téléfilms, miniséries ou encore adaptations d'oeuvres littéraires comme récemmentAurélien,d'après le roman de Louis Aragon, réalisé par Arnaud Sélignac. Les fictions du samedi soir caracolent autour de 18 % de part d'audience en moyenne depuis septembre et la nouvelle case fiction du mardi soir, inaugurée en décembre - et pourtant en concurrence frontale avec les longs métrages de TF1 - a fait progresser l'audience de France 3 (+ 3,1 % d'audience, à 21,2 % de part d'audience moyenne). La chaîne prépare déjà pour la rentrée 2004 un feuilleton d'access prime time quotidien.

Sur France 2, qui continue de miser sur ses séries récurrentes(PJ, Boulevard du Palais, Nestor Burma,notamment), François Tron, le directeur des programmes, se félicite des beaux scores deNapoléon.Les quatre épisodes diffusés en octobre dernier ont réuni en moyenne 7,6 millions de téléspectateurs. Et cet été, la chaîne diffusera son traditionnel feuilleton,Un été de canicule.Fortement engagée dans la télé-réalité, TF1 n'oublie pas que la fiction reste l'un de ses fondamentaux. Cette année, la chaîne y aura investi 200 millions d'euros (contre 30 millions pour la télé-réalité) et consacré 104soirées (25 pour la télé-réalité).« Les films de cinéma importants font encore de grosses audiences, mais c'est un peu plus difficile qu'auparavant,analysait récemment Patrick Le Lay, PDG de TF1, dansLa Tribune. Par contre, l'oeuvre de fiction télévisuelle s'est améliorée au fil des ans. Et là, nous réalisons nos plus grosses audiences parce qu'il s'agit d'inédits avec des personnages familiers et populaires que les gens identifient. »

Les fictions dopent les audiences

Parmi les 25meilleures audiences de l'année 2002 figurent 16fictions ; lesJulie Lescaut, Navarroet autresFemmes d'honneurtrustent le palmarès. Toujours sur la Une, les séries du samedi soir(Les Experts, New York Unité spéciale)sont un succès, de même que Bernard Tapie enCommissaire Valencequi, le 17 avril pour la première de ses apparitions, a réuni 34,9 % de part d'audience. À la rentrée, TF1 prometLes Liaisons dangereuses,une fiction de prestige avec Catherine Deneuve et Rupert Everett. C'est aussi avec des séries américaines telles qu'Alias, Ally Mac Bealet surtoutSmallville,que M6 compense quelques échecs dans la télé-réalité. Enfin, Canal + peut regretter l'arrêt deH,la série avec Jamel Debbouze. Diffusée en clair à 18 h 30, elle avait réussi à doubler l'audience sur sa case de diffusion...

Envoyer par mail un article

À la télévision, la fiction succède à la réalité

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.