Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

BOURSES MONDIALES

Un premier semestre mouvementé

18/07/2003

Malgré un contexte économique déprimé, la communication a trouvé des raisons de résister. Les cours du second semestre dépendront des prévisions pour 2004.

Aregarder le CAC40, on aurait pu croire la première partie de l'année sage comme une image : à peine 2 % de variation entre le jour de l'an et le défilé du 14 juillet. Les autres indices européens n'ont pas suivi une ligne très différente. Amsterdam et Bruxelles ont reculé de 6 et 4 points, tandis que Londres et Milan en gagnaient quelques-uns. Francfort et Madrid se démarquent en affichant une progression de plus de 12 % en un peu plus de six mois. Côté américain, le Dow Jones enregistre un gain de 8 % en six mois. Et pourtant, la première moitié de l'année a été chahutée. Le parcours du principal indicateur français résume la situation : d'abord une chute sévère jusqu'au 12 mars, point le plus bas de l'année, puis un rebond de 30 %, dépassant de nouveau la barre des 3 000points.

La radio touchée de plein fouet

Dans ce contexte, les valeurs de communication françaises ont plutôt bien défendu le terrain, hormis la radio (NRJ recule de plus de 12 %). M6 et Publicis ont gagné plus de 10 % depuis le début de l'année, Havas un peu plus de 8 % et TF1 plus de 4 %. À l'international, WPP a gagné 6 %, Omnicom 11 %. Avec un recul de quelques points, Interpublic fait figure de parent pauvre.

Les événements du premier semestre expliquent ces résultats. Il faut bien sûr citer la déconfiture de Cordiant, et surtout la bataille qui s'est jouée pour sa reprise. WPP a semblé l'emporter, mais la série n'est pas finie. La radio a été la plus touchée par la déprime économique et la chute du marché publicitaire. Aucune opération spéculative n'est, de plus, venue soutenir les cours. Côté télévision, les chaînes cotées ont, certes, navigué au gré des recettes publicitaires, mais aussi des rumeurs de rapprochement entre TPS et CanalSatellite. Sans oublier l'ouverture des secteurs interdits, le désengagement annoncé de Suez dans M6 ou encore la vente annoncée de Paris Première. D'un point de vue financier, Lagardère s'est même bien tiré d'une actualité dramatique.

Aux États-Unis, c'est l'environnement législatif de l'audiovisuel qui a retenu l'attention. Les concentrations sont rendues plus faciles. À moins que le texte, qui a soulevé de vives protestations, ne soit finalement pas mis en application.

Bref, des résultats semestriels et des prévisions pour 2004 dépendront les cours à venir.

Envoyer par mail un article

Un premier semestre mouvementé

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.