Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ETUDE

Le disque au plus mal

11/09/2003

L'édition musicale française rentre dans le rang. Longtemps à l'abri d'une tendance mondiale au repli, le marché national accuse désormais de sérieux revers. Sur le premier semestre 2003, le Syndicat national de l'édition phonographique (Snep) annonce un recul de 6,3 % des ventes de disques dans l'Hexagone, soit un chiffre d'affaires en repli de 9 %. Ce sont les singles qui souffrent le plus, avec une diminution de 17 % en ventes et en chiffre d'affaires. Avec une baisse de 5,8 % en volume, les variétés francophones résistent un peu mieux que le répertoire international. Mais la France peut encore se targuer d'une chute limitée. Aux États-Unis, sur les six premiers mois de l'année, la baisse s'élève à 16 % et, en Grande-Bretagne, le seul format single est en chute libre, à - 41 %. L'industrie musicale parie maintenant sur l'effritement de la piraterie, notamment des téléchargements illégaux sur les sites d'échanges Internet. Depuis un an, le syndicat de l'édition phonographique américain s'est ainsi lancé dans une chasse aux pirates, dont le premier résultat est la mise en place de sites d'échanges légaux et contrôlables, comme une version payante du célèbre Kazaa.

Envoyer par mail un article

Le disque au plus mal

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.