Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TENDANCES

Le consommateur multimédia devient Monsieur Tout-le-monde

16/10/2003

Si la moitié des foyers français exprime encore une réticence face aux technologies de l'information, ceux qui ont sauté le pas arbitrent en leur faveur en termes de temps et de budget.

Le marché des technologies de l'information et de la communication (TIC) est une économie tirée par l'offre. Dans son étude sur les usages des produits et services de communication électronique (Use-IT) menée à partir d'un panel de 1 500interviews, l'Idate, centre d'études et de conseil spécialisé dans l'analyse des industries des technologies de l'information et de la communication, a tenu à vérifier si la demande des consommateurs était en phase avec le développement de cette industrie. Plusieurs tendances se dégagent.

Un marché au potentiel de croissance encore incertain.La moitié des foyers n'envisage pas d'acquérir un ordinateur, alors qu'un quart des foyers équipés de téléphones mobiles souhaite renouveler leur équipement dans les six mois.

Des comportements différenciés selon les types de consommateurs.L'Idate a identifié plusieurs familles de consommateurs :

- les multiéquipés, passionnés de TIC, qui ont plutôt de hauts revenus et représentent un quart des foyers ;

- ceux qui sont en train de s'équiper (un autre quart), notamment en accès Internet ;

- un bloc de 50 % ayant encore une maturité assez faible vis-à-vis des TIC. Il se partage entre des craintifs ou des incertains (30 %) et des réfractaires (20 %). Pour les convaincre, il faudrait, selon Gilles Fontaine, responsable du département médias de l'Idate, leur proposer des services attractifs ou sur mesure. Et développer les autres terminaux : 22 % des personnes interrogées se déclarent intéressées par un accès Internet sur leur téléphone mobile.

Un arbitrage du temps défavorable aux chaînes généralistes.Comme d'autres études, celle publiée par l'Idate confirme que les internautes consacrent 15 % de temps en moins aux chaînes hertziennes que les non-internautes. La baisse de consommation en matière de télévision est d'autant plus importante que les abonnés disposent d'une connexion Internet haut débit. En revanche, les chaînes thématiques, dont la programmation est plus souple grâce au principe des rediffusions, sont épargnées (voir le graphique ci-dessus, à gauche).

De nouvelles attentes vis-à-vis de la télévision.Une majorité de foyers (voir le graphique ci-dessus, à droite) serait intéressée par un accès à la carte à la programmation des grandes chaînes généralistes. 55 % d'entre eux seraient prêts à s'acquitter d'un abonnement à ce type de service de vidéo à la demande, pour un prix de 5 euros par mois. Les jeunes (15-34ans) et les cadres sont les plus demandeurs.

Un arbitrage budgétaire favorable aux TIC.Si, chez les hauts revenus, les dépenses en matière de technologies de l'information ne font pas l'objet d'arbitrage particulier et s'ajoutent simplement aux autres dépenses, pour les bas revenus l'investissement dans les TIC est clairement privilégié (voir le graphique ci-contre).

L'équipement personnel ne se substitue pas aux équipements collectifs.L'Idate constate que, le plus souvent, l'équipement personnel (téléphone ou ordinateur portable) complète l'équipement du ménage. Le multiéquipement concerne 25 % des foyers. 40 % de ces ménages multiéquipés possèdent deux téléviseurs ou plus, et l'on compte en moyenne 1,8 téléphone mobile dans les foyers déjà équipés.

En matière de téléphonie, le multiéquipement (fixe et mobile) contribue à la croissance du marché.Le budget téléphonie des ménages a progressé de 20 % entre 1999 et 2003, selon l'Idate. Ceux qui ne possèdent qu'un téléphone portable dépensent autant que ceux qui disposent des deux types de téléphone. Il s'agit surtout de jeunes qui ont quitté le domicile parental et de célibataires (42 %). Seules 8 % des personnes vivant en couple n'ont pas de téléphone fixe.

Ne négliger aucun terminal.C'est l'une des conclusions fortes de l'étude Use-IT de l'Idate. Les opérateurs doivent proposer des solutions pour tous les terminaux, sans préjuger de celui qui sera privilégié par le consommateur. Et offrir également une continuité de services sur ces différents terminaux.

Envoyer par mail un article

Le consommateur multimédia devient Monsieur Tout-le-monde

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.