Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La tête et les jambes

31/03/2005

Dans les médias, l'époque est au décryptage. Y compris dans la presse sportive, où les titres mêlant analyse, faits de société et culture, essaiment.

La couverture est en noir et blanc. La typo, sobre à l'extrême. Dominique Strauss-Kahn y pose son profil de médaille. Le titre ? « DSK : pilier gauche ». Non,Attituden'est pas le nouveauPolitis. Le magazine de rugby, qui a lancé en mars une nouvelle formule, se présente comme« un masculin de sports et de société ». DSK, fort d'une incursion en Ovalie lorsqu'il étudiait à HEC, y déclare que« la plus belle attitude, c'est de jouer collectif ». Parmi les autres sujets, une rencontre entre la romancière Marie Darrieussecq et le rugbyman Fabien Pelous, au lendemain de la défaite de la France contre les All Blacks. Pas la franche rigolade, donc. Marie Darrieussecq écrit :« Nous avons parlé de nos questionnements communs : comment ne pas faire de nos étranges métiers des dévoreurs de vie ? »

D'accord. DansAttitude, on est manifestement loin des ripailles de la troisième mi-temps.« Le rugby est l'inverse d'une monoculture,explique Michel Birot, fondateur du titre.Notre lectorat aime la bonne chère mais aussi la culture... »En couverture du prochain numéro, la tenniswoman Charapova. Cela ne va pas être évident d'identifierAttitudecomme un magazine de rugby, chez son kiosquier... Mais Michel Birot tient le cap :« C'est sûr, notre choix éditorial comporte des risques. Notre challenge est de devenir une marque, empreinte de douceur et de sensualité. »Un rien cérébrale, aussi ?« Non, nous nous voulons plus sexy qu'intello », insiste Michel Birot, qui vise, à terme, une diffusion de 100 000 exemplaires pour un tirage de 150 000 numéros.

Influence anglo-saxonne

Transpiration et réflexion. Telle est la ligne des nouveaux titres de la presse sportive. Parmi ceux-ci,So Foot, lancé il y a deux ans, se taille un joli succès, passant de 18 000 exemplaires pour son numéro un à 35 000 exemplaires aujourd'hui. En raflant, au passage, un prix de la meilleure une de presse pour sa couverture« Le foot est-il de gauche ou de droite ? ». À l'origine, l'envie de parler de football différemment. L'inspiration vient de la presse anglo-saxonne.Bogey, magazine de golf, montre des femmes ultraglamour sur les greens, avec des couvertures qui ont plus à voir avecVoguequ'avecGolf magazine.When Saturday Comes(lire l'interview), ancien fanzine, fait la part belle à l'écriture, avec des contributeurs comme l'écrivain Nick Hornby, dont le livreFever Pitch(Carton jaune), raconte les rapports passionnels d'un homme avec son club fétiche, Arsenal.Four Four Two(du nom d'une formation de joueurs), magazine plutôt haut de gamme, mixe allègrement people, rock stars et sujets décalés comme« Football et religion ».« Chez les Anglo-Saxons, il est naturel de s'intéresser autant au foot qu'au rock n'roll : c'est presque la moindre des choses ! », remarque Franck Annese, fondateur deSo Foot, qui lance d'ailleurs ce mois-ci une compilation musicale.

Traitement drôle et intello

L'équipe du titre provient en majorité de la presse culturelle. Et si les journalistes n'ont pas peur de tailler des costards au petit monde du ballon rond, c'est parce qu'« aucun d'entre nous ne veut faire carrière dans la presse sportive ! », s'amuse Franck Annese. Au risque de quelques brouilles :« Nous nous sommes fâchés avec Thierry Roland, suite à une interview où nous avions retranscrit ses propos in extenso, sans en expurger les tournures grossières. Je crois qu'il s'est fait taper sur les doigts par TF1 ! », se souvient Franck Annese.

Dans un autre registre,Les Cahiers du football, créés en 1997 sur le Web et depuis 2003 en kiosques, se présentent comme« le Charlie hebdo du foot », avec une diffusion de 20 000 exemplaires.« Il y a eu des tentatives de titres un peu subversifs, commeLe Miroir du football, journal gauchiste des années 70, ouGuadalaraja, dans les années 90 », raconte Jérôme Latta, rédacteur en chef.« Aujourd'hui, je pense que le fan de foot a souvent l'impression d'être instrumentalisé, dans la lutte pour les droits télé, par exemple. Du coup, il existe une vraie attente d'un traitement plus intello, plus drôle et plus analytique. »

Si tous reconnaissent le travail de mastodontes comme le groupe Amaury sur des titres commeL'Équipe magazine, ils déplorent un manque d'audace généralisé dans les grands médias. Et le remplacement du très « populo » Roland par Thierry Gilardi sur TF1, ce ne serait pas une minirévolution ?« Peut-être. Mais nous nous sentons plus proches d'un chroniqueur comme Darren Tulett sur Canal +, qui semble tout droit sorti d'Austin Powers, mais connaît vraiment bien le football, tout en ayant un sens de l'humour imparable », souligne Franck Annese.« La radio et la télé pourraient être de vrais espaces de débat, mais ce n'est pas vraiment le cas,regrette Jérôme Latta.Pourtant, il reste encore dix mille choses à dire sur le sujet ! »En la matière, la messe n'est pas encore dite.

En savoir +

>www.fourfourtwo.premiumtv.co.uk

>www.sofoot.com

>www.cahiersdufootball.com

Envoyer par mail un article

La tête et les jambes

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.