Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Garder la forme à domicile

01/09/2005

Longtemps à la traîne par rapport aux États-Unis ou à ses voisins européens, le marché français du fitness d'appartement se réveille, avec une croissance estimée à près de 15 %.

Les Français boudent les salles de fitness. En l'espace de trois ans, la fréquentation des quelque 13 millions d'adeptes de la musculation, du fitness ou de la gym d'entretien a chuté de neuf points, selon le baromètre des pratiques sportives des Français établi par Ipsos pour le Groupe 76. Ils ne sont plus que 39 % en 2005 (contre 48 % en 2002) à faire le déplacement.

La forme, ils préfèrent la cultiver à domicile. « Pour retrouver les mêmes sensations que dans les salles sans les inconvénients - trajet, attente devant les machines déjà occupées, promiscuité, problèmes d'hygiène -, ces initiés s'équipent haut de gamme », observe Pascal Maréchal, à la tête de l'enseigne Bodytrading, spécialiste de la vente directe d'équipements semi-professionnels. « Les clients veulent s'offrir le même matériel performant qu'ils ont pratiqué en salle », confirme Arnaud Bonduelle, le responsable du marché B to C chez TechnoGym, dont l'offre à destination des particuliers se soldera cette année par un chiffre d'affaires de 1,2 million d'euros, « soit une hausse de plus de 70 % en un an ».

Chez ce fabricant, un vélo d'appartement, équipé du même châssis que celui commercialisé dans les salles, coûte environ 2 000 euros, soit le tiers du prix de l'équipement professionnel. Le grand public aussi est prêt à débourser davantage. « Parmi nos clients, bon nombre sont des déçus du matériel acheté au premier prix dans la grande distribution », constate Gautier Renault, qui met l'accent sur le conseil (essais, démonstrations) dans son vaste espace de vente parisien, AZ Sports, ouvert depuis trois ans. Combien de vélos d'appartement à 150 euros finissent leurs jours au bout de trois semaines sur un balcon ou dans une cave ?

Pour augmenter la motivation, rien de tel qu'un équipement de qualité, doté d'instruments de mesure du rythme cardiaque ou de la dépense d'énergie, par exemple. D'autant que les aspirations des Français ont changé. « Ils recherchent moins la performance que le bien-être et la santé », explique Stéphane Viscuso, cofondateur de Fitness Boutique.com, qui vient d'inaugurer sa deuxième boutique showroom à Lyon après celle d'Issy-les-Moulineaux.

Les consommateurs osent des équipements moins classiques que le sempiternel vélo. Ils plébiscitent en particulier les tapis de course et les elliptiques qui imitent le mouvement du ski de fond.

Le marché du fitness d'appartement se sophistique également en matière de design. Les produits blancs laissent la place à des équipements conçus pour s'harmoniser à la maison. Mais, surtout, les appareils se font ludiques et interactifs. Vedette du dernier salon mondial du Body Fitness organisé par le Groupe 76 : la Game Bike Fitness de Cateye, un vélo qui se branche sur la PlayStation 1 et 2 de Sony. Chaque mouvement impulsé par le corps permet de contrôler la vitesse, les virages et la stratégie du jeu ! Autre gadget, le tapis de course assorti d'une paire de lunettes en 3D : on peut ainsi courir à domicile en s'offrant le paysage de son choix...

Mais le gros succès de l'année est incontestablement celui de la Power Plate Personal. Ultrasimple d'usage avec ses deux boutons « marche » et « arrêt », cet appareil d'entraînement par vibrations promet en dix minutes un résultat supérieur à la pratique d'une heure de musculation. « Tout le monde est fainéant, mais tout le monde a envie de cultiver sa forme », se réjouit Stéphane Vandenhoeck, l'importateur de Power Plate en France, dont la technologie fut mise au point pour accélérer la ­récupération de la force musculaire et de la densité ­osseuse des cosmonautes russes. ­Depuis son lancement dans l'Hexagone en début d'année, la Power Plate Personal à 3 575 euros enregistre une centaine de commandes mensuelles. Même la machine professionnelle à 12 000 euros séduit une dizaine de particuliers par mois et pas seulement des vedettes du show-biz ! « Les salles de remise en forme attirent moins de 3 % des Français. Je vise les 97 % qui ont envie de se faire du bien sans transpirer », ambitionne Stéphane Vandenhoeck.

Envoyer par mail un article

Garder la forme à domicile

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.