Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Entretien Jean-Philippe Lajambe

« Nous réinventons le libre-service »

10/11/2005

Jean-Philippe Lajambe, directeur de la nouvelle enseigne Happy (groupe Monceau Fleurs), explique le principe d'un magasin de fleurs « low cost ».

En quoi Happy répond-il aux difficultés du marché ?

Jean-Philippe Lajambe. Monceau Fleurs a trois solutions pour s'étendre : améliorer le chiffre d'affaires de son réseau, en rénovant le concept ; exporter ; prendre des parts de marché sur d'autres territoires. Il y a une demande des franchisés pour développer le réseau, mais l'ouverture d'un magasin dans un quartier risque de cannibaliser les autres. L'alternative est de diversifier les concepts, sur le modèle de Paul et Saint-Preux, Grand Optical et Visual, Jean-Louis David et Saint-Algue, Mercure et Ibis, etc.

Pourquoi parlez-vous d'enseigne « low cost » ?

J.-Ph.L. Comme dans l'aérien, nous avons éradiqué les coûts sur tous les plans : logistique, achats, emplacements, masse salariale, etc. Chaque magasin reçoit des bouquets déjà prêts, les employés ont peu de manipulation à faire. Les clients peuvent composer leurs bouquets dans des cornets mis à leur disposition, comme chez les marchands de bonbons. Le mobilier est standardisé, les achats de packagings uniformisés. En revanche, on peut personnaliser son bouquet en achetant des accessoires : un coeur pour la Saint-Valentin, une peluche pour une naissance, etc. On réinvente le libre-service.

Vous refusez le terme de hard discount...

J.-Ph.L. Il n'est pas adapté au marché de la fleur, où l'on vend de l'émotion. Nous croyons à la qualité du produit. Avec Happy, nous disons au consommateur : « Ici, vous pouvez vous faire plaisir à un bon prix. »

.

Envoyer par mail un article

« Nous réinventons le libre-service »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.