Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le geste qui compte

26/10/2006 - par Alexandre Debouté

En renouvellement constant, le marché des cadeaux d'affaires épouse les mouvements de consommation de la société. Tour d'horizon des objets les plus en vue pour les fêtes.

Tapis de graines, objets et textiles issus du commerce équitable, paniers gourmands bio... Le développement durable se loge partout, même dans les cadeaux d'affaires. C'est l'une des grandes tendances du salon Objets et communication, qui s'est tenu à Paris en septembre dernier. Parmi les exposants, la société ­Signaléthique fait régulièrement parler d'elle dans les médias. Fondée début 2005, cette entreprise lyonnaise travaille déjà pour les départements développement durable des groupes LaPoste, France Télécom ou BNP ­Paribas. Sa force ? Elle a su accompagner le tournant écologique du marché et ainsi offrir aux annonceurs l'occasion de soigner leur image.

Dans son catalogue, Signaléthique présente une sélection exclusive d'articles confectionnés dans des collectives de commerce équitable. Gammes de produits très soignées (objets de décoration, accessoires de bureau, textile, aliments, etc.), emballages en carton recyclé, traçabilité complète, l'entreprise citoyenne s'est mise en ordre de bataille pour faire face à l'afflux de commandes. Son fondateur et dirigeant, Nicolas Saillard, vient de recevoir le Grand Prix Médicis des microentreprises. « Notre démarche consiste à montrer que l'on peut concilier affaires et souci éthique, explique-t-il. Le marché des cadeaux d'affaires nous permet par ailleurs de faire la promotion des produits du commerce équitable. » Soit un parfait rapport « gagnant-gagnant » entre honnêtes hommes de la planète. En offrant des cadres photo tressés en Indonésie ou des vide-poches sculptés au Cameroun, une ­entreprise peut aider au financement de programmes de santé ou d'éducation dans les pays en développement, envoyer un message valorisant auprès de ses clients, et inscrire son action dans le volet « développement durable » de son rapport annuel. Elle peut même choisir les aspects (environnement, financement de projets, revenus des producteurs) qu'elle souhaite mettre en avant dans la fiche de présentation qui accompagne son cadeau.

Tous les goûts pour toutes les bourses

Pour les fêtes de fin d'année, les annonceurs devraient être nombreux à emprunter cette voie du message écologique pour remercier leurs meilleurs clients et rechercher la collaboration... durable. Mais ils peuvent aussi prendre d'autres chemins et viser d'autres effets. Cadeaux pratiques, esthétiques, techniques ou érudits, il y en a pour tous les goûts. Et pour toutes les bourses. Entre la boîte à mouchoirs au nom du destinataire (quelques centimes d'euros) et le dernier mobile ultraplat de Samsung (480 euros hors taxes), vous pouvez toujours opter pour la machine à bière pression (200 euros hors taxes)... ou pour le pot à crayons (quelques euros). En tout état de cause, les nouvelles règles (lire l'encadré) laissent espérer des lendemains prospères. À tel point d'ailleurs que les rendez-vous professionnels se multiplient. Objets et communication tient ainsi cinq salons dans l'année (Lille, Lyon, Strasbourg, et deux à Paris), PSI (organisé par Reed Exhibitions) réunit une fois par an les « professionnels de la publicité par l'objet », tandis que le très sélect salon Omyagué rassemble depuis cinq ans les départements spécialisés des marques de luxe autour du « cadeau d'affaires haut de gamme et de la stimulation ».

Organisé par le Syndicat des producteurs de cadeaux d'affaires et d'objets publicitaires (Syprocaf), le salon Objets et communication rassemble à chaque édition une centaine de fabricants. On y trouve des grandes marques de la table ou de la maison (Canova, Deshoulières, Villeroy&Boch), de l'électroménager (SEB, Magimix) ou de l'édition (La Martinière, Larousse), mais aussi de très petites entreprises au succès inattendu. La société Tic Tac vit ainsi depuis plusieurs mois un véritable conte de fées. Son produit breveté, le Ti Sac, permet de réunir, avec un minimum d'encombrement, un maximum de documents et accessoires : monnaie, clés, portable, cartes, passeport, etc. En version PVC ou cuir, de 2 à 50 euros, cette alternative à la traditionnelle « banane » a, paraît-il, beaucoup plu au dernier salon de la Maroquinerie. Son « plus produit » sécuritaire (la fermeture du sac par l'action coulissante de lacets rend impossible l'ouverture frauduleuse) a également fait sensation. Le Ti Sac suscite même la convoitise de grands du secteur, qui cherchent à en racheter le brevet.

Plus près de l'individu

S'il est bien le reflet des grands courants qui traversent la société, l'objet promotionnel se rapproche aussi de sa cible. « La sphère privée s'accapare l'univers professionnel grâce à des objets plus généralistes, plus féminins, ce qui montre que la relation avec les clients tend à s'individualiser », explique Jean-Sébastien Griffaton, président du Syprocaf et dirigeant de Promoseeds, qui commercialise des kits de plantation et des plants d'arbre.

À noter enfin, le retour des arts ménagers et culinaires, qui disputent la vedette aux arts décoratifs. On ne s'étonnera pas d'apprendre qu'en France les paniers gourmands (solides ou liquides) demeurent des best-sellers, mais que d'autres courants se développent tels le bien-être (diffuseurs de parfum, soins du visage ou du corps), ou la découverte (édition, cartes et guides touristiques). Les annonceurs les plus hésitants pourront toujours se décider pour un « disque de voeux » personnalisables, des cartes composées de mots magnétiques ou pour des bonshommes de neige lumineux et multicolores... C'est l'intention qui compte.

www.syprocaf.fr

www.laplumedelouise.com

www.promoseeds.fr

www.signalethique.fr

www.ti-sac.fr

Envoyer par mail un article

Le geste qui compte

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.