Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Fiat lux !

08/03/2007 - par Alexandre Debouté

La luminothérapie n'est pas qu'un remède pour mieux traverser l'hiver. Le bien-être procuré par la lumière est un souci pour nombre d'entreprises et peut aussi servir d'argument de vente.

Mehr Licht ! » (« Plus de lumière ! ») furent les dernières paroles de Goethe avant de rendre l'âme. Une supplique que pourraient s'approprier de nombreux Français en mal de clarté durant la période hivernale... Selon une étude de l'Ifop pour Kiria et Philips, les méfaits de la morne saison sont reconnus : 61 % de nos compatriotes (70 % des femmes) se sentent ainsi plus fatigués en hiver, 54 % disent se ­réveiller plus difficilement et 58 % reconnaissent être de moins bonne humeur. Le « blues de l'hiver » n'est donc pas un mythe, on estime même que 10 % de la population en serait victime. Devant une telle détresse, les marques ne pouvaient rester indifférentes... Elles sont d'ailleurs de plus en plus nombreuses à investir le marché jusqu'alors délaissé de la ­luminothérapie, aux bénéfices pourtant reconnus (lire l'encadré).

« Plusieurs études montrent que la luminothérapie est plus efficace que le Prozac pour traverser l'hiver », souligne Frédéric Bizard, président-fondateur de Kiria, une enseigne spécialisée dans le bien-être qui a été l'une des premières en France à commercialiser des produits de luminothérapie. Ainsi, cette société propose des séances de trente minutes (25 euros les cinq) ou bien des lampes à installer chez soi (229 euros). Elle a par ailleurs signé un contrat de trois ans avec Philips pour la diffusion de lampes infrarouges qui permettent de soulager les douleurs articulaires.

Investissements massifs

La multinationale a très bien su profiter de cette vogue de la luminothérapie. En octobre 2006, pour le passage à l'heure d'hiver, elle a lancé son Éveil Lumière, un « antiréveille-matin » simulateur de l'aube. Carton plein : Philips en a vendu plus de 50 000exemplaires, suscitant un engouement insoupçonné pour un produit de luminothérapie grand public. « Avec l'Éveil Lumière, c'est vous qui vous réveillez, pas votre ­réveil, explique Pascale Dubouis, ­directrice marketing et communication de ­Philips Appareils domestiques. Il se met en marche une demi-heure avant votre réveil et la lumière augmente progressivement jusqu'à ce que vous ouvriez les yeux. »

Pour communiquer autour de son best-seller et faire vivre aux consommateurs l'expérience d'un réveil en douceur, la marque a installé, du 19 au 23 février dernier, une table de nuit géante sur le parvis de La Défense, avec une réplique de L'Éveil Lumière haute de huit mètres. Afin de sensibiliser à sa cause les habitués du quartier, Philips avait adjoint à son dispositif événementiel un espace bien-être où les hommes d'affaires stressés pouvaient bénéficier de conseils en feng shui, équilibre physique, synchronisation de l'horloge biologique et gestion du temps...

Le sujet est très sérieux. La division éclairage de Philips investit massivement chaque année pour mettre au point des systèmes d'éclairage qui préviennent la dépression liée au manque de lumière. Les applications sont nombreuses. Dans les hôpitaux, les usines, les bureaux, les transports souterrains, les parkings ou encore les grandes surfaces, la lumière joue en effet un rôle crucial. Dans l'univers professionnel, une luminosité adaptée et modulable permet de diminuer les problèmes de santé, d'absentéisme ou les accidents de travail. « En usine, un système bien pensé permet d'augmenter la production de 12 à 18 %, raconte Christophe Bresson, responsable de l'éclairage professionnel chez Philips. Un éclairage dynamique ­accompagne le cycle biologique humain avec, par exemple, une lumière plus blanche pendant la phase digestive. »

Bien-être

Un autre produit, le tube fluorescent Activiva, très prisé dans les pays nordiques, améliore l'humeur et le dynamisme de ses utilisateurs. Toujours dans un souci curatif, Philips propose aussi des lampes Energy Light pour prendre en charge des patients qui souffrent de dépression saisonnière. « Elles permettent de se remettre plus facilement d'un décalage horaire ou de lutter contre l'insomnie », indique Pascale ­Dubouis. Tous ces produits sont testés par des patients volontaires au Centre du sommeil de l'Hôtel-Dieu, à Paris, l'un des plus avancés en la matière.

À la RATP, la lumière est une préoccupation qui remonte à la création du métro, en 1900. Carrelage blanc pour donner une impression de clarté et biseauté pour diffracter la lumière : la règle, qui a cédé à la folie de la couleur dans les années 1960-1970, a fait son grand retour au début des années 1990 pour répondre au sentiment d'insécurité. « Aujourd'hui, les luminaires disparaissent pour mettre en valeur la ­lumière elle-même, explique Didier Bernard, architecte au département projets du transporteur. Nous privilégions un traitement graphique qui donne du rythme aux différents espaces et nous jouons sur la modularité pour accompagner le parcours des voyageurs. » Pour son programme de rénovation des stations, la RATP consacre 30 % de ses investissements à la lumière. Dans des métros plus récents, à Munich, Barcelone ou Lille, la tendance est à la lumière naturelle, qui relie au monde extérieur.

Vertus positives

Décidément porteur, ce courant de la luminothérapie est aussi un argument de vente. Ariel (Procter&Gamble) vient de lancer une gamme de produits « activateurs d'éclat », qui promet un linge « visiblement lumineux ». Le dossier de presse met en avant les vertus positives de la lumière sur l'humeur... Dans l'automobile, le toit panoramique s'invite partout. Tous les constructeurs mettent en avant la surface vitrée de leurs modèles, gage de visibilité sur l'extérieur et de luminosité à l'intérieur, donc de bien-être. Pour le lancement de sa C4 Picasso, rebaptisée « visiospace », qui totalise une surface vitrée de 6 m², Citroën a fait de la lumière le sujet central de son spot TV (agence Scher Lafarge) en montrant une ampoule qui se métamorphose en monospace. De son côté, Renault a misé sur le toit ouvrant vitré de sa Mégane coupé cabriolet pour émerger sur le marché et la nouvelle Kangoo, prévue en 2008, verra sa surface vitrée augmentée. Dans un autre univers, celui de la menuiserie, Technal axe depuis janvier sa communication TV sur l'un de ses produits phares, la fenêtre en aluminium. Le spot conçu par l'agence Grenade démontre par A + B qu'en remplaçant une fenêtre traditionnelle par une fenêtre alu, on peut gagner jusqu'à 47 % de lumière naturelle en plus. Lumineux.

 www.kiria.com

 www.laluminotherapie.com

 www.luminotherapie.net

 www.philips.fr

 www.technal.fr

Envoyer par mail un article

Fiat lux !

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.