Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La presse revit dans le vintage

20/12/2007 - par Delphine Le Goff

En Grande-Bretagne, les rééditions brochées de vieux magazines se vendent comme des petits pains. Le livre, une nouvelle vie pour les titres disparus ?

Certains souvenirs doivent à tout prix être sauvegardés de l'oubli. Ainsi cette photo du chanteur Boy George, comme de juste déguisé en femme, crinière blonde mousseuse et pendants en strass, en couverture d'un Cosmopolitan de 1984. L'accroche ? « Pourquoi Boy George serait prêt à tuer par amour ». Mazette.

En exhumant les anciens numéros de magazines, par exemple dans ce livre intitulé The best of Cosmopolitan, the 70s and the 80s, qui, comme son nom l'indique, compile les « kitscheries » du mensuel féminin à travers les décennies, les éditeurs britanniques ont réussi un joli coup à peu de frais. C'est Prion Books qui a ouvert les vannes de la nostalgie il y a deux ans, en sortant The best of Jackie, un pot-pourri de l'ancien hebdomadaire britannique pour adolescentes. Carton plein : avec ses couvertures de jeunes filles en fleur câlinant amoureusement des chatons et ses sujets fleur bleue du type « Qu'est-ce qui vous fait rougir ? », le recueil s'est vendu comme des petits pains. De même que la compilation de romans-photos extraits de My Guy, pour lesquels tous les ados Anglais avides de gloire ont posé - comme le tout jeune Hugh Grant. Même engouement pour le « digest » des meilleurs numéros de Smash Hits, magazine musical culte.

Humour involontaire

C'est là toute l'ironie de l'histoire. Car Smash Hits, bimensuel qui, lors de son âge d'or, au milieu des années quatre-vingt, tirait à un million d'exemplaires, a été stoppé en février 2006 par son éditeur, Emap. Englué dans le marasme de la presse pour adolescents, le titre, pourtant mythique auprès de générations de Britanniques, n'était pas suffisamment rentable. Tout comme Jackie, My Guy et consorts, disparus corps et âme depuis bien longtemps déjà. Même des mensuels tels que Cosmopolitan, bien que prospères, voient leur diffusion s'éroder outre-Manche.

Alors que bien des magazines restent sur les éventaires des kiosquiers, la nouvelle vie de la presse serait-elle dans les livres ? Alice Wignall, journaliste pour les pages médias du Guardian, s'est penchée sur la question : « Ces orgies de nostalgie apportent quelque chose qu'on ne trouve plus guère dans la presse : des occasions de rire, même si ce n'était pas forcément l'intention des rédacteurs de l'époque, estime-t-elle. Certains articles ont certainement été écrits très sérieusement. Je pense notamment à celui titré " La plus belle chose qu'un homme puisse faire à une femme". Cette plus belle chose étant de subir une vasectomie, comme l'explique la longue interview qui suit. »

Pour l'heure, la France ne connaît pas le même engouement pour la presse « vintage ». À première vue, pas de rééditions brochées de défunts magazines tels OK ou Podium. Pourtant, à bien y réfléchir, c'est vrai que l'on relirait avec plaisir de vieux numéros de titres cultes comme Actuel. Peut-être une idée à saisir pour les éditeurs, qui pourraient, en cette période de fêtes, refourguer des tombereaux de magazines d'antan aux petits trentenaires déjà nostalgiques de leur jeunesse envolée.

Envoyer par mail un article

La presse revit dans le vintage

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.