Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Dix projets high-tech pour révolutionner le monde

14/02/2008 - par Alexandre Debouté et Muriel Signouret

Réunis à Paris les 14 et 15 février, les Géo Trouvetout d'Internet présentent leurs idées les plus novatrices. D'un système anticensure à une imprimante 3D, les dix projets qui ont été sélectionnés ouvrent de nouvelles perspectives numériques.

Inventer la vie qui va avec... Internet. Sujet ambitieux et ô combien d'actualité. Au moment où les grandes manoeuvres reprennent dans la Net économie, le Forum Netxplorateur, qui se tiendra les 14 et 15 février au Sénat, à Paris (www.netxplorateur.org), vise à mettre en avant les initiatives les plus prometteuses du monde numérique. Tour d'horizon des dix projets sélectionnés qui concourent pour le Grand Prix Netxplorateur.

Psiphon déjoue la censure

Censure des moteurs de recherche, avec la complicité de Google ou de Microsoft, filtrage des courriels, restriction de l'accès au réseau... : les dictatures sont elles aussi entrées dans l'ère du Web 2.0. L'association Reporters sans frontières recense aujourd'hui soixante-quatre cyberdissidents derrière les barreaux, la Chine restant le pays le plus répressif (50), devant le Vietnam (7) et la Syrie (2). Dans un laboratoire de l'université de Toronto, baptisé Citizen Lab, Ron Diebert (1) et son équipe ont mis au point un logiciel anticensure pour le Web. Pour fonctionner, il faut que les internautes des pays démocratiques téléchargent le logiciel sur leur ordinateur. Ce sera le point d'entrée des surfeurs opprimés. Ce projet, le plus remarquable, préfigure-t-il une e-démocratie ?

http://psiphon.civisec.org

Twitter, la « Cibi » du Web

Lancé à San Francisco en mars 2006 par Jack Dorsey (2), c'est l'outil de réseau social dont on parle le plus en ce moment. Gratuit, il permet de signaler à son réseau ce que l'on est en train de faire, et cela via plusieurs canaux (Internet, messagerie instantanée, SMS). Au départ, Twitter (« gazouiller » en anglais) n'était qu'un projet de recherche. Il s'est rapidement imposé comme un nouveau mode de communication : le microblogging. On envoie des « gazouillis », sous forme de « tweets » d'une longueur maximale de 140 caractères, pour mettre à jour son « statut ». Son usage a été largement popularisé, hors le cercle des blogueurs, grâce à Facebook. Exemple : « Là, je finis un papier, je mets un point final. »

http://twitter.com

Nabaztag, le lapin communicant

C'est désormais un objet incontournable pour tout « geek » (fondu d'informatique) qui se respecte. Le petit lapin blanc Nabaztag, lancé par la start-up franco-suisse Violet de Rafi Haladjian (3), est le Tamagochi des temps numériques. Tout en bougeant ses oreilles et en éclairant son nombril, il prévient de l'arrivée de courriels importants, donne le cours de la Bourse, la météo, la qualité de l'air et autres informations capitales grâce à sa connexion à Internet en Wifi. Sur ordre, il met la radio et professe des conseils dignes du courrier du coeur de votre magazine préféré. Indispensablement utile et futile !

www.nabaztag.com

L'imprimante en 3D

Cathy Lewis (4) et des ingénieurs de la société américaine Desktop Factory, ont créé un ensemble scanner-imprimante révolutionnaire. L'imprimante permet de modéliser un objet en trois dimensions (3D) et de produire non pas une page imprimée, mais un prototype solide et bien réel ! Un accessoire que devraient s'arracher tous les professionnels du packaging et du design. La première version grand public a été lancée en 2007. Elle fut l'une des attractions de la dernière conférence annuelle du magazine Wired. Le champ d'application de cette machine à maquettes est considérable...

www.desktopfactory.com

Data Patrol, votre profil en toute sécurité

Sur Facebook, le trader Jérôme Kerviel compte au moins treize (faux) profils. À l'heure des communautés virtuelles, l'usurpation d'identité est devenue un jeu d'enfant. Développé en Grande-Bretagne par la société Garlik de Tom Ilube (5), Data Patrol est la solution - payante (2,99 livres par mois) - pour se protéger contre ces malfaiteurs d'un nouveau genre. Data Patrol fait mieux que Big Brother en passant au crible plus de... quatre milliards de sites. L'abonné reçoit ensuite chaque mois un rapport sur ses activités Internet, réelles ou usurpées, et des conseils de sécurité personnalisés. De quoi soigner son e-paranoïa ?

www.garlik.com

Un portable pour combler le fossé Nord/Sud

Nicholas Negroponte (6) a encore frappé avec son projet « One laptop per child » (« un portable par enfant »). Le créateur du Media Lab du célèbre MIT (Massachusetts Institute of Technology), aux États-Unis, et cofondateur du magazine culte Wired n'ambitionne pas moins que de réduire la fracture numérique en permettant à tous les enfants scolarisés de l'hémisphère Sud d'être connectés via un ordinateur portable simple d'utilisation. Toute donation est la bienvenue.

www.laptop.org

Le syndicalisme virtuel : réalité ou épiphénomène ?

Travailleurs de tous les pays, unissez-vous... sur Internet ! À l'origine du syndicalisme virtuel, la Suissesse Christine Revkin, de la Fédération internationale des services (UNI), et l'Italien Davide Barillera (7), représentant du syndicat RSU d'IBM Italie, qui ont organisé une manifestation mondiale des salariés d'IBM sur Second Life en septembre dernier. Les grèves virtuelles auront-elles autant d'impact que le bon vieux piquet de grève ?

www.uniglobalunion.org

Fon, la logique communautaire à fond

C'est un projet hispano-argentin représentatif des nouvelles formes prises par le Web communautaire. L'idée de Martin Varsavsky (8) : partager des connexions Internet Wifi au sein d'une communauté d'internautes afin de créer un réseau universel et technologiquement résistant, sans autre coût que son propre abonnement à un fournisseur d'accès. Autour des valeurs de partage, d'échange et de solidarité, ces communautés technologiques préfigurent les nouveaux modèles économiques.

www.fon.com

Aussi fort que la Nasa

Un autre projet réjouissant en matière de collaboration active est Folding@Home, une solution imaginée par le professeur Vijay Pande (9), de l'université de Stanford (États-Unis), pour mettre en commun la puissance des ordinateurs personnels connectés au Web pour former virtuellement un calculateur hyperpuissant capable de rivaliser avec ceux de la Nasa.

http://folding.standford.edu

Recyclage high-tech

Dview est une astucieuse idée de développement durable de la société Hokuto Systems de Koji Oniwa(10), qui consiste à recycler les vieux téléphones portables en « Dview », des ordinateurs de poche au format carte de crédit. Personnalisables et intégrant une connectivité USB et Wifi, ils peuvent servir de télécommandes pour régler la température ou la lumière d'une maison, voire être incrustés dans des présentoirs publicitaires, par exemple.

www.digitalworldtokyo.com

Envoyer par mail un article

Dix projets high-tech pour révolutionner le monde

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.