Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

RÈGLEMENT MENSUEL

Publicis: avis de beau temps

26/02/1999

Malgré une croissance modérée du marché publicitaire français attendue en 1999, le groupe table sur une activité très soutenue cette année.

L'environnement pourrait être plus porteur, du moins en France. Et pourtant, l'action Publicis, aux alentours de 150euros, n'est guère éloignée de son plus haut niveau des douze derniers mois (164,79euros, pour un plus bas de 90,09euros). Le marché français devrait, en effet, ralentir en 1999, même s'il reste bien orienté. France Pub prévoit une croissance globale de 3,6%, 46% des grands annonceurs souhaitant augmenter leurs investissements publicitaires. C'est dans ce cadre que Publicis annonce pouvoir tabler sur une croissance à deux chiffres tant du chiffre d'affaires que du résultat pour l'exercice 1999 après une croissance de 36% de son chiffre d'affaires en 1998 à 5,47milliards d'euros.«Le chiffre 1998, légèrement au-dessus de notre estimation, est très bon car il ne montre aucun signe de ralentissement par rapport aux neufs premiers mois de l'année,explique le service de recherche du Crédit Agricole.De plus, il illustre que le groupe n'a pas été affecté par un effet de base pourtant défavorable puisque l'activité était déjà en forte hausse en 1997. Parallèlement, le groupe anticipe une progression de son résultat net largement supérieure à 20%. Rappelons que nous attendons une hausse de 45% du résultat courant de Publicis à 51millions d'euros.»Pour le groupe de publicité, la croissance de l'activité en 1998 reflète le bon équilibre entre une croissance organique de plus de 13% à taux de change et périmètre constants et une croissance externe de 23% obtenue par acquisition. Publicis estime aussi que son programme de mondialisation - lancé en juillet 1997 - est quasiment achevé, avec un an d'avance sur ses prévisions. L'épisode international n'est toutefois pas terminé. True North a demandé un dédommagement de 60millions de dollars, estimant que la part de 8,8% de Publicis SA, qu'il a reçue en échange de sa participation au capital de Publicis, est insuffisante.«Cela fait partie du harcèlement judiciaire de True North. Cette demande est totalement fantaisiste», a répondu le groupe français. Sur le principe, l'absorption de la filiale par la maison mère a été jugée positivement par les analystes.«Le montage s'avère plus pertinent qu'une cotation séparée de Publicis Communication», jugeait la société de Bourse Ferri.

Des analystes favorables

L'international joue, de toute évidence, pour le groupe. Et justifie en grande partie l'avis favorable de nombreux analystes.«Notre opinion d'achat reste fondée sur une valorisation modérée du groupe français», ajoute le Crédit Agricole. La décote est comprise entre 5% et 10% par rapport à Havas Advertising, entre 15% et 20% par rapport aux groupes anglo-saxons et est, aux cours actuels, d'environ 17% par rapport au marché français.

Envoyer par mail un article

Publicis: avis de beau temps

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.