Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ETUDE

La fin d'un standard

09/01/1998

Les féministes des années 60 invitaient leurs congénères à brûler leurs soutiens-gorge. Les femmes des années 90 se contentent, elles, d'en changer la taille. Enterré le 85B, qui constituait la taille standard en matière de soutien-gorge. Place désormais au 90B, pour les tours de poitrine plus grands.«Avec 20% des ventes en volume, cette taille relègue le 85B à la deuxième place et le 95B à la troisième»,révèle l'institut Secodip, qui livre tous les secrets du soutien-gorge grâce à Consoscan, son panel constitué de 8000ménages représentatifs de la population française. Secodip relève ainsi que les femmes qui portent un 90B achètent en moyenne 3soutiens-gorge dans l'année. Elles les préfèrent avec armatures, balconnets-corbeilles et à dessins (31% des volumes). Les femmes dont la poitrine est de plus petite taille (moins de 85A) achètent en moyenne 3,1soutiens-gorge par an, pour la plupart sans-armatures. Quant aux femmes qui achètent des grandes tailles, elles consomment un peu moins que les autres (en moyenne 2,7soutiens-gorge par an), mais paient pour leur lingerie un prix moyen plus élevé: 117francs. Toujours selon Secodip, le marché de la lingerie représente environ 43,5millions de soutiens-gorge par an et plus de 100millions de slips et culottes.

Envoyer par mail un article

La fin d'un standard

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.