Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Réseaux Sociaux

Bad buzz : les cinq crises les plus importantes de 2017

23/01/2018 - par Pierre LOEVENBRUCK

Visibrain en collaboration avec le chercheur Nicolas Vanderbiest a dévoilé son palmarès des cinq plus gros bad buzz de l’année.

Visibrain, plateforme de veille des réseaux sociaux, et Nicolas Vanderbiest ont révélé les résultats de leur rétrospective sur les bad buzz de l’année 2017. Pour établir ce palmarès des cinq bad buzz les plus importants, il faut que la crise ait suscité d’importantes réactions négatives sur les réseaux sociaux entraînant un article de la presse francophone. Un classement a ensuite été établi en fonction des commentaires négatifs et des conséquences sur la marque.

Pour retrouver les conclusions de l’année 2016, rendez-vous sur Visibrain.fr

1. L’expulsion forcée d’un passager d’United Airlines

Avec 2 millions de tweets, la compagnie aérienne a connu le plus gros bad buzz de l’année. A titre de comparaison, les messages négatifs sont six fois plus importants que l’année dernière pour la crise la plus grave. Il faut dire qu’en pratiquant le surbooking à outrance, United Airlines a joué avec le feu. Incapable de trouver des volontaires pour quitter son vol Chicago-Louisville en avril 2017, la compagnie avait décidé d’employer la méthode forte. Un passager est expulsé de manière particulièrement violente de l’avion. Le passager blessé est filmé par les autres personnes présentes à bord. Les images ont rapidement fait le tour du monde provoquant un tollé médiatique sans précédent. United Airlines ne s’est pas rendu très populaire en 2017. Elle avait décidé de refuser deux personnes portant des leggins à bord. Elle avait également rendu inutilisable le fauteuil roulant d'un passager français. La compagnie aérienne avait refusé tout dédommagement.

 

2. La séquence homophobe de Touche pas à mon poste

Grand habitué des bad buzz, Cyril Hanouna a particulièrement choqué dans Touche pas à mon poste. Lors d’une séquence de l’émission du 18 mai 2017, le présentateur vedette de C8 avait décidé de piéger des homosexuels. En se moquant ouvertement des intervenants et en prenant une voix efféminée, Cyril Hanouna a provoqué une véritable avalanche de critiques. Des milliers d’internautes ont déposé une plainte auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

 

 

Cette séquence largement décriée a eu de lourdes conséquences pour C8. Plusieurs annonceurs ont décidé de retirer leur publicité pendant la durée de l’émission. Le CSA a également infligé une amende de trois millions d’euros à l’égard de l’émission. Cette séquence n’est pas la seule polémique qu’a provoqué Touche pas à mon poste puiqu’en 2017, 39 000 plaintes ont été déposées contre l’émission auprès du CSA : un record.

 

3. La publicité ratée d’Ulker Biskuvi

On ne plaisante pas avec Recep Tayyip Erdogan. L’entreprise Ulker Biskuvi, spécialisée dans la vente de biscuits chocolatés l’a appris à ses dépens. Pour le 1er avril, elle avait réalisé une publicité humoristique qui faisait allusion au coup d’état de juillet 2016 visant le président turc. Un spot pas du tout apprécié par le gouvernement qui a considéré cela comme un nouvel appel à un putsch. Ulker Biskuvi a souffert de cette publicité totalement ratée. Les cours boursiers de l’entreprise ont chuté de plus de 5% à l’issue de la crise. Plus encore, c’est l’ensemble des filiales du groupe qui sont concernées. Toutes ont connu la même récession suite à la malheureuse publicité de la société-mère.

4. Jeuxvideo.com et le harcèlement de Nadia Daam

En octobre dernier, un numéro anti-relou avait été mis en place pour prévenir contre le harcèlement de rue. Il avait dû être désactivé quelques jours plus tard suite à un piratage. Un piratage qui aurait été coordonné sur le forum « Blabla 18-25 » hébergé par jeuxvideo.com appartenant à Webedia. Nadia Daam, chroniqueuse d’Europe 1, a dénoncé ce forum. C’est avec une avalanche d’insultes, d’appel au viol et au meurtre, qu’avaient répondu les membres de « Blabla 18-25 ». Des réactions qui ont profondément choqué l’opinion. Un effet amplifié par le laxisme de Webedia. Face à l’ampleur de la polémique, un hashtag BalanceTonForum a été lancé dans la continuité de #BalanceTonPorc. Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat chargé de l'égalité entre les hommes et les femmes s'était également pourfendue d'un tweet pour rappeler à Webedia de prendre ses responsabilités dans la lutte contre le harcèlement. Plusieurs marques ont également annoncé boycotter le forum telles Spotify ou la Française des jeux.

5. Electronic Arts et ses personnages quatre fois plus chers

Pour le lancement de BattleFrontII, Electronic Arts s’est totalement trompé dans le financement du jeu. Ainsi, il fallait accumuler des crédits ou de la patience pour déloquer des armes. Si bien qu’entre la version beta publique et la version finale du jeu, le prix des personnages était quatre fois plus cher. Des prix démentiels qui ont provoqué le record de commentaires négatifs sur le forum spécialisé dans les jeux vidéo Reddit. En tout, cette crise aura provoqué 700 000 votes négatifs. Face à l’ampleur de la polémique, Electronic Arts a baissé de 75% le prix des produits additionnels et a présenté des excuses

Envoyer par mail un article

Bad buzz : les cinq crises les plus importantes de 2017

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.