Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Publicité

Arthur Sadoun succède à Maurice Lévy à la tête de Publicis Groupe

31/05/2017 - par Alain Delcayre

Une page se tourne en ce 1er juin 2017 : Maurice Lévy cède sa place de président du directoire de Publicis Groupe à Arthur Sadoun pour prendre celle de président du conseil de surveillance, jusqu'alors occupée par Elisabeth Badinter, principal actionnaire et fille du fondateur Marcel Bleustein-Blanchet. 

«Je vais avoir en fait deux rôles, a expliqué M. Levy dans un grand entretien accordé à Stratégies. En tant que président du Conseil de surveillance, je vais veiller à la stratégie du groupe, aux intérêts de toutes les parties prenantes et en particulier ceux des actionnaires et des salariés ainsi qu'au bon déroulement de la gouvernance. Mon deuxième rôle consistera à être le meilleur assistant possible pour Arthur. C’est lui qui prendra les décisions, je serai là pour l’éclairer de mon expérience, l’aider de mes contacts et le conseiller sur les risques et les opportunités.»

Steve King, actuellement CEO de Publicis Media, rejoint pour sa part le directoire aux côtés de Jean-Michel Etienne, directeur général adjoint en charge des finances, et Anne-Gabrielle Heilbronner, secrétaire générale. Grand absent de cette réorganisation: Alan Herrick, patron de Sapient qui a quitté le groupe. Entre le publicitaire et le consultant technologique, le groupe a tranché.

A la tête du n°3 mondial

Elisabeth Badinter a salué «le travail exceptionnel de Maurice Lévy, qui, durant 30 années [...] a grandement transformé notre groupe, pour le faire aujourd’hui figurer non seulement à la 3ème place mondiale, mais surtout à la 1re place quant au secteur d’avenir: le numérique [...] les effectifs sont passés d’environ 3 000 personnes à près de 80 000 [...] le revenu a été multiplié par près de 50 et la capitalisation boursière par près de 100.» 

De son côté, Maurice Lévy a déclaré: «Ce n’est pas seulement un choix affectif, générationnel ou émotionnel, c’est un choix pesé, mesuré et qui ouvre de nouvelles portes d’avenir pour le groupe.» Enfin, Arthur Sadoun assure aborder «cette nouvelle étape avec sérénité, détermination et un seul objectif en tête : accélérer, ensemble, notre transformation et notre développement».

A 45 ans, ce météore de la publicité se retrouve à la tête d'un des géants mondiaux du secteur. Jeune créateur d'entreprise en 1992 au Chili (agence Z Group) qu'il revend à BBDO cinq ans plus tard, il croise Jean-Marie Dru qui le recrute chez TBWA Paris dont il devient président à 30 ans. L'ascension fulgurante se poursuit cette fois chez Publicis. En 2006, débauché par Maurice Lévy, il réussit, là où ses prédécesseurs ont échoué, en redressant en quelques mois l'enseigne phare du groupe, Publicis Conseil. Les nominations se succèdent: président de Publicis France en 2009, directeur général en 2011 puis CEO en 2013 de Publicis Worldwide, se retrouvant capitaine d’un navire composé de 11 000 collaborateurs à travers 80 pays, rejoignant par la même occasion le P-12, comité exécutif du groupe. En décembre 2015, nouveau tournant. Publicis Groupe se réorganise en quatre pôles. Maurice Lévy lui confie la tête de Publicis Communications, regroupant l’ensemble des réseaux créatifs (Publicis, Saatchi & Saatchi, Leo Burnett, BBH, MSL Group, Prodigious...). 

Succéder au charismatique Maurice Lévy

Arthur Sadoun succède donc au charismatique et infatigable Maurice Lévy. Entré chez Publicis en 1971, l'actuel patron du groupe devient d'abord secrétaire général puis directeur général de Publicis Conseil en 1976. C'est en 1987 qu'il succède au vieux Lion, Marcel Bleustein-Blanchet, en étant nommé par ce dernier président-directeur-général. Publicis va dès lors connaître un développement rapide à l'international, notamment au tournant des années 2000 avec de nombreuses acquisitions, à commencer par Saatchi & Saatchi en 2000, suivi de rachats résolument orientés sur le marché du digital: Digitas en 2006, Modem Media et Performics en 2008, Razorfish en 2009, Rosetta en 2011... Une course à l'expansion ponctuée toutefois d'un échec retentissant: la «fusion entre égaux» avortée en mai 2014 avec le numéro 2 mondial, l'Américain Omnicom. Mais quelques mois plus tard, Maurice Lévy rebondit en annonçant le rachat de Sapient, spécialiste de la communication digitale, pour un montant de 3,7 milliards de dollars. 

Aujourd'hui, Publicis Groupe affiche un chiffre d'affaires de 9,6 milliards d'euros, qui lui a permis de dégager un bénéfice net de 901 millions d'euros. Sur le troisième trimestre de 2016, ses ventes ont atteint 2,31 milliards d'euros, en léger recul de 0,4%. Arthur Sadoun a désormais la lourde tâche de démontrer que les grands groupes publicitaires comme Publicis ont toute leur place sur un marché en pleine mutation, notamment digitale, où géants de l'audit et du conseil, pure player du numérique et surtout les Gafa empiètent de plus en plus sur leur terrain de chasse.

Publicis Groupe

 

9,6 milliards d'euros. Chiffre d'affaires en 2015.

901 millions d'euros. Bénéfice net en 2015.

100. Nombre de pays où le groupe est présent

80 000. Nombre de collaborateurs. 

Publicis Communications (Publicis Worldwide, Saatchi & Saatchi, Leo Burnett, BBH, Marcel, Fallon, MSL, Prodigious), dirigé par Arthur Sadoun

Publicis Media (Starcom, Zenith, Mediavest Spark, Blue 449, Performics), dirigé par Steve King

Publicis.Sapient (SapientNitro, Razorfish, DigitasLBi, Sapient Consulting), dirigé par Alan Wexler et Chip Register 

Publicis Health, dirigé par Nick Colucci

Publicis One (offre présente sur les marchés secondaires), dirigé par Jarek Ziebinski 

Envoyer par mail un article

Arthur Sadoun succède à Maurice Lévy à la tête de Publicis Groupe

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies